Le site est en maintenance. Des problèmes d'affichage peuvent apparaître.
ACCUEIL À PROPOS CRÉDITS

RETOUR AUX CHAPITRES

Chapitre I

L’ENFANT, UN ÊTRE À FORMER

NOUVEAUX LIEUX, NOUVELLES INSTITUTIONS

DES RÉGENTS ET D’ANCIENS ÉLÈVES TÉMOIGNENT

BIBLIOTHÈQUE SONORE

Écrire, compter, chanter

1.2.1.3. Écrire, compter; chanter

Avec l’écriture, l’enfant acquiert aussi la précision, la propreté et la discipline. L’art de la calligraphie lui servira dans sa vie d’adulte à rédiger des formulaires de quittances, des obligations, des baux à ferme, des parties de marchandise. Passer à la table des « écrivains » est un moment solennel. L’enfant doit préparer deux plumes et un canif pour les tailler, ainsi que de la poudre de bois ou du sable qui vont absorber l’encre. Chaque « écrivain » apporte aussi des feuilles reliées et de l’encre que l’on met dans des cornets.

Le maître écrivain montre aux enfants comment tenir la plume, ne pas faire d’oreilles au papier, comment se tenir, tracer les lettres, puis les syllabes et les mots entiers. L’objectif est d’apprendre à écrire droit sans régler le papier. Il donne un exemple à faire le matin et un autre l’après-midi. Pour la correction, l’enfant s’approche du maître qui marque par des traits de plume les fautes, mais d’habitude, c’est un élève plus avancé qui vérifie si l’exemple est copié correctement et fait un rapport au maître.

On apprend ensuite aux enfants à compter à l’aide de jetons et de chiffres arabes. On leur explique les quatre règles de base de l’arithmétique, à savoir l’addition, la soustraction, la multiplication et la division. Ils apprennent aussi le plain-chant pour pouvoir participer à des offices.

Écrire, compter, chanter

1.2.1.3. Écrire, compter; chanter

Avec l’écriture, l’enfant acquiert aussi la précision, la propreté et la discipline. L’art de la calligraphie lui servira dans sa vie d’adulte à rédiger des formulaires de quittances, des obligations, des baux à ferme, des parties de marchandise. Passer à la table des « écrivains » est un moment solennel. L’enfant doit préparer deux plumes et un canif pour les tailler, ainsi que de la poudre de bois ou du sable qui vont absorber l’encre. Chaque « écrivain » apporte aussi des feuilles reliées et de l’encre que l’on met dans des cornets.

Le maître écrivain montre aux enfants comment tenir la plume, ne pas faire d’oreilles au papier, comment se tenir, tracer les lettres, puis les syllabes et les mots entiers. L’objectif est d’apprendre à écrire droit sans régler le papier. Il donne un exemple à faire le matin et un autre l’après-midi. Pour la correction, l’enfant s’approche du maître qui marque par des traits de plume les fautes, mais d’habitude, c’est un élève plus avancé qui vérifie si l’exemple est copié correctement et fait un rapport au maître.

On apprend ensuite aux enfants à compter à l’aide de jetons et de chiffres arabes. On leur explique les quatre règles de base de l’arithmétique, à savoir l’addition, la soustraction, la multiplication et la division. Ils apprennent aussi le plain-chant pour pouvoir participer à des offices.

Écrire, compter, chanter

1.2.1.3. Écrire, compter; chanter

Avec l’écriture, l’enfant acquiert aussi la précision, la propreté et la discipline. L’art de la calligraphie lui servira dans sa vie d’adulte à rédiger des formulaires de quittances, des obligations, des baux à ferme, des parties de marchandise. Passer à la table des « écrivains » est un moment solennel. L’enfant doit préparer deux plumes et un canif pour les tailler, ainsi que de la poudre de bois ou du sable qui vont absorber l’encre. Chaque « écrivain » apporte aussi des feuilles reliées et de l’encre que l’on met dans des cornets.

Le maître écrivain montre aux enfants comment tenir la plume, ne pas faire d’oreilles au papier, comment se tenir, tracer les lettres, puis les syllabes et les mots entiers. L’objectif est d’apprendre à écrire droit sans régler le papier. Il donne un exemple à faire le matin et un autre l’après-midi. Pour la correction, l’enfant s’approche du maître qui marque par des traits de plume les fautes, mais d’habitude, c’est un élève plus avancé qui vérifie si l’exemple est copié correctement et fait un rapport au maître.

On apprend ensuite aux enfants à compter à l’aide de jetons et de chiffres arabes. On leur explique les quatre règles de base de l’arithmétique, à savoir l’addition, la soustraction, la multiplication et la division. Ils apprennent aussi le plain-chant pour pouvoir participer à des offices.

À CONSULTER...

Écrire, compter, chanter

1.2.1.3. Écrire, compter; chanter

Avec l’écriture, l’enfant acquiert aussi la précision, la propreté et la discipline. L’art de la calligraphie lui servira dans sa vie d’adulte à rédiger des formulaires de quittances, des obligations, des baux à ferme, des parties de marchandise. Passer à la table des « écrivains » est un moment solennel. L’enfant doit préparer deux plumes et un canif pour les tailler, ainsi que de la poudre de bois ou du sable qui vont absorber l’encre. Chaque « écrivain » apporte aussi des feuilles reliées et de l’encre que l’on met dans des cornets.

Le maître écrivain montre aux enfants comment tenir la plume, ne pas faire d’oreilles au papier, comment se tenir, tracer les lettres, puis les syllabes et les mots entiers. L’objectif est d’apprendre à écrire droit sans régler le papier. Il donne un exemple à faire le matin et un autre l’après-midi. Pour la correction, l’enfant s’approche du maître qui marque par des traits de plume les fautes, mais d’habitude, c’est un élève plus avancé qui vérifie si l’exemple est copié correctement et fait un rapport au maître.

On apprend ensuite aux enfants à compter à l’aide de jetons et de chiffres arabes. On leur explique les quatre règles de base de l’arithmétique, à savoir l’addition, la soustraction, la multiplication et la division. Ils apprennent aussi le plain-chant pour pouvoir participer à des offices.

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes