Le site est en maintenance. Des problèmes d'affichage peuvent apparaître.
ACCUEIL À PROPOS CRÉDITS

RETOUR AUX CHAPITRES

Chapitre I

L’ENFANT, UN ÊTRE À FORMER

NOUVEAUX LIEUX, NOUVELLES INSTITUTIONS

DES RÉGENTS ET D’ANCIENS ÉLÈVES TÉMOIGNENT

BIBLIOTHÈQUE SONORE

L’enfance, le premier âge de la vie

1.1.1. L'enfance, le premier age de la vie

Quel être a quatre pattes le matin, deux le midi et trois le soir ? – demanda le Sphinx à Œdipe. Depuis l’Antiquité, les Occidentaux ont pris l’habitude de diviser leur vie en plusieurs âges, de la naissance jusqu’à la mort. À la Renaissance, le système qui rencontrait le plus de succès était celui de Saint Augustin, définissant six âges de la vie. Au sein de ce schéma, l’enfance était divisée en trois périodes. La petite enfance, appelée « infantia », commence à la naissance et dure jusqu’à sept ans. C’est le moment où l’enfant ne parle pas et n’est pas conscient des conséquences de ses actions. Pendant l’infantia, les petites filles et les petits garçons ne sont pas séparés et portent les mêmes vêtements. Vient ensuite le tour du deuxième âge, nommé « pueritia », qui commence à sept ans, l’âge de raison, le moment où l’enfant se met à parler distinctement et à faire usage de son intelligence. C’est l’âge de l’éducation et de la première séparation entre filles et garçons. Le dernier âge est l’adolescence, ou « adulescentia ». À partir de douze-quatorze ans, c’est le moment de l’apprentissage professionnel et des premiers émois amoureux. La succession des âges de la vie ressemble à une pyramide, de l’infantia, marquant le premier stade de développement, à la maturité au sommet, annonçant ensuite la descente vers la vieillesse. Voilà la réponse à l’énigme. Cette étrange créature changeante dont parle le Sphinx est l’homme qui marche à quatre pattes quand il est au matin de sa vie ; à deux quand il est homme, au midi de sa vie ; à trois quand il est devenu vieillard et doit s’aider d’une canne, au soir de sa vie.

L’enfance, le premier âge de la vie

1.1.1. L'enfance, le premier age de la vie

Quel être a quatre pattes le matin, deux le midi et trois le soir ? – demanda le Sphinx à Œdipe. Depuis l’Antiquité, les Occidentaux ont pris l’habitude de diviser leur vie en plusieurs âges, de la naissance jusqu’à la mort. À la Renaissance, le système qui rencontrait le plus de succès était celui de Saint Augustin, définissant six âges de la vie. Au sein de ce schéma, l’enfance était divisée en trois périodes. La petite enfance, appelée « infantia », commence à la naissance et dure jusqu’à sept ans. C’est le moment où l’enfant ne parle pas et n’est pas conscient des conséquences de ses actions. Pendant l’infantia, les petites filles et les petits garçons ne sont pas séparés et portent les mêmes vêtements. Vient ensuite le tour du deuxième âge, nommé « pueritia », qui commence à sept ans, l’âge de raison, le moment où l’enfant se met à parler distinctement et à faire usage de son intelligence. C’est l’âge de l’éducation et de la première séparation entre filles et garçons. Le dernier âge est l’adolescence, ou « adulescentia ». À partir de douze-quatorze ans, c’est le moment de l’apprentissage professionnel et des premiers émois amoureux. La succession des âges de la vie ressemble à une pyramide, de l’infantia, marquant le premier stade de développement, à la maturité au sommet, annonçant ensuite la descente vers la vieillesse. Voilà la réponse à l’énigme. Cette étrange créature changeante dont parle le Sphinx est l’homme qui marche à quatre pattes quand il est au matin de sa vie ; à deux quand il est homme, au midi de sa vie ; à trois quand il est devenu vieillard et doit s’aider d’une canne, au soir de sa vie.

L’enfance, le premier âge de la vie

1.1.1. L'enfance, le premier age de la vie

Quel être a quatre pattes le matin, deux le midi et trois le soir ? – demanda le Sphinx à Œdipe. Depuis l’Antiquité, les Occidentaux ont pris l’habitude de diviser leur vie en plusieurs âges, de la naissance jusqu’à la mort. À la Renaissance, le système qui rencontrait le plus de succès était celui de Saint Augustin, définissant six âges de la vie. Au sein de ce schéma, l’enfance était divisée en trois périodes. La petite enfance, appelée « infantia », commence à la naissance et dure jusqu’à sept ans. C’est le moment où l’enfant ne parle pas et n’est pas conscient des conséquences de ses actions. Pendant l’infantia, les petites filles et les petits garçons ne sont pas séparés et portent les mêmes vêtements. Vient ensuite le tour du deuxième âge, nommé « pueritia », qui commence à sept ans, l’âge de raison, le moment où l’enfant se met à parler distinctement et à faire usage de son intelligence. C’est l’âge de l’éducation et de la première séparation entre filles et garçons. Le dernier âge est l’adolescence, ou « adulescentia ». À partir de douze-quatorze ans, c’est le moment de l’apprentissage professionnel et des premiers émois amoureux. La succession des âges de la vie ressemble à une pyramide, de l’infantia, marquant le premier stade de développement, à la maturité au sommet, annonçant ensuite la descente vers la vieillesse. Voilà la réponse à l’énigme. Cette étrange créature changeante dont parle le Sphinx est l’homme qui marche à quatre pattes quand il est au matin de sa vie ; à deux quand il est homme, au midi de sa vie ; à trois quand il est devenu vieillard et doit s’aider d’une canne, au soir de sa vie.

À CONSULTER...

L’enfance, le premier âge de la vie

1.1.1. L'enfance, le premier age de la vie

Quel être a quatre pattes le matin, deux le midi et trois le soir ? – demanda le Sphinx à Œdipe. Depuis l’Antiquité, les Occidentaux ont pris l’habitude de diviser leur vie en plusieurs âges, de la naissance jusqu’à la mort. À la Renaissance, le système qui rencontrait le plus de succès était celui de Saint Augustin, définissant six âges de la vie. Au sein de ce schéma, l’enfance était divisée en trois périodes. La petite enfance, appelée « infantia », commence à la naissance et dure jusqu’à sept ans. C’est le moment où l’enfant ne parle pas et n’est pas conscient des conséquences de ses actions. Pendant l’infantia, les petites filles et les petits garçons ne sont pas séparés et portent les mêmes vêtements. Vient ensuite le tour du deuxième âge, nommé « pueritia », qui commence à sept ans, l’âge de raison, le moment où l’enfant se met à parler distinctement et à faire usage de son intelligence. C’est l’âge de l’éducation et de la première séparation entre filles et garçons. Le dernier âge est l’adolescence, ou « adulescentia ». À partir de douze-quatorze ans, c’est le moment de l’apprentissage professionnel et des premiers émois amoureux. La succession des âges de la vie ressemble à une pyramide, de l’infantia, marquant le premier stade de développement, à la maturité au sommet, annonçant ensuite la descente vers la vieillesse. Voilà la réponse à l’énigme. Cette étrange créature changeante dont parle le Sphinx est l’homme qui marche à quatre pattes quand il est au matin de sa vie ; à deux quand il est homme, au midi de sa vie ; à trois quand il est devenu vieillard et doit s’aider d’une canne, au soir de sa vie.

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes