ACCUEIL À PROPOS CRÉDITSMENTIONS LÉGALESPORTAIL ENJEU[X]

RETOUR AUX CHAPITRES

Les langues pour dire, raconter, créer

L’ENFANT, UN ÊTRE À FORMER

NOUVEAUX LIEUX, NOUVELLES INSTITUTIONS

DES RÉGENTS ET D’ANCIENS ÉLÈVES TÉMOIGNENT

BIBLIOTHÈQUE SONORE

Les langues pour dire, raconter, créer :

Le but de cette activité est de permettre aux élèves de partager quelque chose qui leur semble représentatif de leur diversité, de leur parcours. Ce quelque chose peut être un aspect de leur vie quotidienne qui est pour eux marqué culturellement ou familialement, un objet auquel ils sont attachés parce que porteur d’une histoire familiale, une histoire liée à leur enfance ou à leur parcours migratoire.
Différentes étapes jalonnent cette activité qui aboutiront à la production d’un spectacle devant les parents et devant un public en médiathèque (cf article Ouest France juin 2016) :

  • rencontre avec une auteure ayant une histoire de la migration, journaliste et ancienne élève du collège, Doan Bui.
  • écriture de textes bilingues inspirés de faits biographiques, mis en voix et en scène.

Reconnaissance langagière et culturelle :

Lors des séances d’écriture et mise en voix, les élèves partageront un moment de leur vie qui fait référence à des habitudes personnelles/familiales et culturelle. Ils vont donc partager leur histoire mais aussi découvrir celles de leurs camarades. Cette séquence est synonyme d'ouverture d'esprit et du respect de soi et d'autrui.

Déroulé (2e et 3e trimestre 2016)

Afin de préparer la rencontre avec Doan Bui, mieux se connaitre et connaitre les parcours de migration des élèves allophones, une enquête est lancée auprès de tous les élèves du collège sur :

  1. les langues parlées dans les familles,
  2. les lieux de naissance des parents et grands-parents,
  3. les mots clés attachés au mot « migration-immigration-émigration ».

393 réponses sont recueillies, les résultats de l’enquête se présenteront par une exposition et une présentation au moment de la visite de D. Bui :

  • pour l’association de 5 mots au mot « migration-immigration-émigration », sous forme de nuages de mots
  • pour les lieux de naissance des parents / grands-parents, par des points représentés sur une carte du monde.

La visite de Doan Bui sera suivie de retrouvailles lors de la visite des collégiens au Musée de l’Immigration à Paris (juin 2016).

Mise en place des productions écrites

Dans un premier temps, nous avons donc proposé aux élèves de réfléchir à ce qui leur semble dans leur vie quotidienne spécifique à leur histoire (culturelle, familiale) et qu’ils auraient envie de partager puis d’exposer oralement la situation (ou l’objet, l’histoire) choisie et de justifier leur choix. Un temps important d’échanges oraux a été consacré aux points de vue personnels.

Puis le travail d’écriture s’est mis en place, soutenu par des enregistrements oraux qui ont permis des temps de réécriture en petits groupes ou en individuel. L’écrit finalisé a été lu, mis en voix et en scène, dans la perspective de préparation d’un spectacle (lecture des textes devant un public de parents puis à la médiathèque).

Productions des élèves

Ces différentes activités ont concouru à la construction et l’écriture de textes inspirés de récits biographiques, par la suite mis en voix, et à la production graphique de constellations-trajectoires de migration à la manière de l’œuvre de Bouchra Khalili figurant au Musée de l’Immigration

Plan de l’exposition →
Imaginaires plurilingues entre familles et écoles : expériences, parcours, démarches didactiques

Les langues pour dire, raconter, créer :

Le but de cette activité est de permettre aux élèves de partager quelque chose qui leur semble représentatif de leur diversité, de leur parcours. Ce quelque chose peut être un aspect de leur vie quotidienne qui est pour eux marqué culturellement ou familialement, un objet auquel ils sont attachés parce que porteur d’une histoire familiale, une histoire liée à leur enfance ou à leur parcours migratoire.
Différentes étapes jalonnent cette activité qui aboutiront à la production d’un spectacle devant les parents et devant un public en médiathèque (cf article Ouest France juin 2016) :

  • rencontre avec une auteure ayant une histoire de la migration, journaliste et ancienne élève du collège, Doan Bui.
  • écriture de textes bilingues inspirés de faits biographiques, mis en voix et en scène.

Reconnaissance langagière et culturelle :

Lors des séances d’écriture et mise en voix, les élèves partageront un moment de leur vie qui fait référence à des habitudes personnelles/familiales et culturelle. Ils vont donc partager leur histoire mais aussi découvrir celles de leurs camarades. Cette séquence est synonyme d'ouverture d'esprit et du respect de soi et d'autrui.

Déroulé (2e et 3e trimestre 2016)

Afin de préparer la rencontre avec Doan Bui, mieux se connaitre et connaitre les parcours de migration des élèves allophones, une enquête est lancée auprès de tous les élèves du collège sur :

  1. les langues parlées dans les familles,
  2. les lieux de naissance des parents et grands-parents,
  3. les mots clés attachés au mot « migration-immigration-émigration ».

393 réponses sont recueillies, les résultats de l’enquête se présenteront par une exposition et une présentation au moment de la visite de D. Bui :

  • pour l’association de 5 mots au mot « migration-immigration-émigration », sous forme de nuages de mots
  • pour les lieux de naissance des parents / grands-parents, par des points représentés sur une carte du monde.

La visite de Doan Bui sera suivie de retrouvailles lors de la visite des collégiens au Musée de l’Immigration à Paris (juin 2016).

Mise en place des productions écrites

Dans un premier temps, nous avons donc proposé aux élèves de réfléchir à ce qui leur semble dans leur vie quotidienne spécifique à leur histoire (culturelle, familiale) et qu’ils auraient envie de partager puis d’exposer oralement la situation (ou l’objet, l’histoire) choisie et de justifier leur choix. Un temps important d’échanges oraux a été consacré aux points de vue personnels.

Puis le travail d’écriture s’est mis en place, soutenu par des enregistrements oraux qui ont permis des temps de réécriture en petits groupes ou en individuel. L’écrit finalisé a été lu, mis en voix et en scène, dans la perspective de préparation d’un spectacle (lecture des textes devant un public de parents puis à la médiathèque).

Productions des élèves

Ces différentes activités ont concouru à la construction et l’écriture de textes inspirés de récits biographiques, par la suite mis en voix, et à la production graphique de constellations-trajectoires de migration à la manière de l’œuvre de Bouchra Khalili figurant au Musée de l’Immigration

Les langues pour dire, raconter, créer :

Le but de cette activité est de permettre aux élèves de partager quelque chose qui leur semble représentatif de leur diversité, de leur parcours. Ce quelque chose peut être un aspect de leur vie quotidienne qui est pour eux marqué culturellement ou familialement, un objet auquel ils sont attachés parce que porteur d’une histoire familiale, une histoire liée à leur enfance ou à leur parcours migratoire.
Différentes étapes jalonnent cette activité qui aboutiront à la production d’un spectacle devant les parents et devant un public en médiathèque (cf article Ouest France juin 2016) :

  • rencontre avec une auteure ayant une histoire de la migration, journaliste et ancienne élève du collège, Doan Bui.
  • écriture de textes bilingues inspirés de faits biographiques, mis en voix et en scène.

Reconnaissance langagière et culturelle :

Lors des séances d’écriture et mise en voix, les élèves partageront un moment de leur vie qui fait référence à des habitudes personnelles/familiales et culturelle. Ils vont donc partager leur histoire mais aussi découvrir celles de leurs camarades. Cette séquence est synonyme d'ouverture d'esprit et du respect de soi et d'autrui.

Déroulé (2e et 3e trimestre 2016)

Afin de préparer la rencontre avec Doan Bui, mieux se connaitre et connaitre les parcours de migration des élèves allophones, une enquête est lancée auprès de tous les élèves du collège sur :

  1. les langues parlées dans les familles,
  2. les lieux de naissance des parents et grands-parents,
  3. les mots clés attachés au mot « migration-immigration-émigration ».

393 réponses sont recueillies, les résultats de l’enquête se présenteront par une exposition et une présentation au moment de la visite de D. Bui :

  • pour l’association de 5 mots au mot « migration-immigration-émigration », sous forme de nuages de mots
  • pour les lieux de naissance des parents / grands-parents, par des points représentés sur une carte du monde.

La visite de Doan Bui sera suivie de retrouvailles lors de la visite des collégiens au Musée de l’Immigration à Paris (juin 2016).

Mise en place des productions écrites

Dans un premier temps, nous avons donc proposé aux élèves de réfléchir à ce qui leur semble dans leur vie quotidienne spécifique à leur histoire (culturelle, familiale) et qu’ils auraient envie de partager puis d’exposer oralement la situation (ou l’objet, l’histoire) choisie et de justifier leur choix. Un temps important d’échanges oraux a été consacré aux points de vue personnels.

Puis le travail d’écriture s’est mis en place, soutenu par des enregistrements oraux qui ont permis des temps de réécriture en petits groupes ou en individuel. L’écrit finalisé a été lu, mis en voix et en scène, dans la perspective de préparation d’un spectacle (lecture des textes devant un public de parents puis à la médiathèque).

Productions des élèves

Ces différentes activités ont concouru à la construction et l’écriture de textes inspirés de récits biographiques, par la suite mis en voix, et à la production graphique de constellations-trajectoires de migration à la manière de l’œuvre de Bouchra Khalili figurant au Musée de l’Immigration

À CONSULTER...

Les langues pour dire, raconter, créer :

Le but de cette activité est de permettre aux élèves de partager quelque chose qui leur semble représentatif de leur diversité, de leur parcours. Ce quelque chose peut être un aspect de leur vie quotidienne qui est pour eux marqué culturellement ou familialement, un objet auquel ils sont attachés parce que porteur d’une histoire familiale, une histoire liée à leur enfance ou à leur parcours migratoire.
Différentes étapes jalonnent cette activité qui aboutiront à la production d’un spectacle devant les parents et devant un public en médiathèque (cf article Ouest France juin 2016) :

  • rencontre avec une auteure ayant une histoire de la migration, journaliste et ancienne élève du collège, Doan Bui.
  • écriture de textes bilingues inspirés de faits biographiques, mis en voix et en scène.

Reconnaissance langagière et culturelle :

Lors des séances d’écriture et mise en voix, les élèves partageront un moment de leur vie qui fait référence à des habitudes personnelles/familiales et culturelle. Ils vont donc partager leur histoire mais aussi découvrir celles de leurs camarades. Cette séquence est synonyme d'ouverture d'esprit et du respect de soi et d'autrui.

Déroulé (2e et 3e trimestre 2016)

Afin de préparer la rencontre avec Doan Bui, mieux se connaitre et connaitre les parcours de migration des élèves allophones, une enquête est lancée auprès de tous les élèves du collège sur :

  1. les langues parlées dans les familles,
  2. les lieux de naissance des parents et grands-parents,
  3. les mots clés attachés au mot « migration-immigration-émigration ».

393 réponses sont recueillies, les résultats de l’enquête se présenteront par une exposition et une présentation au moment de la visite de D. Bui :

  • pour l’association de 5 mots au mot « migration-immigration-émigration », sous forme de nuages de mots
  • pour les lieux de naissance des parents / grands-parents, par des points représentés sur une carte du monde.

La visite de Doan Bui sera suivie de retrouvailles lors de la visite des collégiens au Musée de l’Immigration à Paris (juin 2016).

Mise en place des productions écrites

Dans un premier temps, nous avons donc proposé aux élèves de réfléchir à ce qui leur semble dans leur vie quotidienne spécifique à leur histoire (culturelle, familiale) et qu’ils auraient envie de partager puis d’exposer oralement la situation (ou l’objet, l’histoire) choisie et de justifier leur choix. Un temps important d’échanges oraux a été consacré aux points de vue personnels.

Puis le travail d’écriture s’est mis en place, soutenu par des enregistrements oraux qui ont permis des temps de réécriture en petits groupes ou en individuel. L’écrit finalisé a été lu, mis en voix et en scène, dans la perspective de préparation d’un spectacle (lecture des textes devant un public de parents puis à la médiathèque).

Productions des élèves

Ces différentes activités ont concouru à la construction et l’écriture de textes inspirés de récits biographiques, par la suite mis en voix, et à la production graphique de constellations-trajectoires de migration à la manière de l’œuvre de Bouchra Khalili figurant au Musée de l’Immigration

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes