Le Québec, paradis de la généalogie et « re-père » du patriarcat : où sont les féministes?

Citer ce document

Estelle Lebel, “Le Québec, paradis de la généalogie et « re-père » du patriarcat : où sont les féministes?,” Portail documentaire EnJeu[x], consulté le 19 août 2019, https://collections.enfance-jeunesse.fr/items/show/1303.

Métadonnées complètes


Warning: Missing argument 1 for is_allowed(), called in /home/enjeux/htdocs/omeka/themes/omeka-bootswatch-themes/items/show.php on line 78 and defined in /home/enjeux/htdocs/omeka/application/libraries/globals.php on line 3469

Warning: Missing argument 2 for is_allowed(), called in /home/enjeux/htdocs/omeka/themes/omeka-bootswatch-themes/items/show.php on line 78 and defined in /home/enjeux/htdocs/omeka/application/libraries/globals.php on line 3469

Notice: Undefined variable: resource in /home/enjeux/htdocs/omeka/application/libraries/globals.php on line 3479

Notice: Undefined variable: resource in /home/enjeux/htdocs/omeka/application/libraries/globals.php on line 3484

Notice: Undefined variable: privilege in /home/enjeux/htdocs/omeka/application/libraries/globals.php on line 3484
Statut du documentPublic
TitreLe Québec, paradis de la généalogie et « re-père » du patriarcat : où sont les féministes?
CréateurEstelle Lebel
Date2008
Languefr
TypeJournal Article
AuthorEstelle Lebel
Type de contenuJournal Article
Abstract NoteBien que les femmes aient avancé considérablement dans la reconnaissance de leur égalité dans plusieurs domaines, la généalogie et les antécédents familiaux (couramment appelés « histoire de famille »), loisirs de plus en plus populaires, restent, paradoxalement, des domaines soumis à une théorie et à une pratique d’orientation patriarcale. Et ce, parce qu’on s’aligne toujours sur les patronymes, hérités du père. Ainsi, les femmes n’ont pas de descendance propre. Cette situation perpétue la non-reconnaissance de l’importance des femmes comme mères en les rendant invisibles. Le texte qui suit propose une critique féministe de cette situation, en particulier du cas de la transmission du nom de famille depuis la révision du Code civil du Québec en 1981. À partir de cette analyse, l’auteure suggère de faire exister l’autre moitié du monde par la lignée utérine et sa pionnière utérine, ainsi que sa descendance utérine encore. Le tout, dans le but de donner autant d’importance aux femmes qu’aux hommes en matière de généalogie et d’« histoire de famille ». L’auteure se permet aussi d’indiquer des pistes de recherches féministes pour faire avancer ce dossier.
Access Date2015-09-11 09:53:30
Date2008
Issue1
Languefr
Pages131-147
Publication TitleRecherches féministes
TitreLe Québec, paradis de la généalogie et « re-père » du patriarcat : où sont les féministes?
URLhttp://www.erudit.org/revue/rf/2008/v21/n1/018313ar.html
Volume21
Attachment TitleLe Québec, paradis de la généalogie et « re-père » du patriarcat : où sont les féministes? | Érudit | Recherches féministes v21 n1 2008, p. 131-147 |
Attachment URL[No URL]

Formats d'export