Le site est en maintenance. Des problèmes d'affichage peuvent apparaître.
ACCUEIL À PROPOS CRÉDITS

RETOUR AUX CHAPITRES

La formation : un état d’esprit

L’ENFANT, UN ÊTRE À FORMER

NOUVEAUX LIEUX, NOUVELLES INSTITUTIONS

DES RÉGENTS ET D’ANCIENS ÉLÈVES TÉMOIGNENT

BIBLIOTHÈQUE SONORE

La formation est l’un des axes privilégiés de l’action du CIE, sa principale raison d’être presque. Même si elles évoluent avec le temps, les activités de formation du CIE restent toujours fidèles à quelques principes : approche globale des problèmes de l’enfance et de la famille, internationalisation, pédagogie innovante.

Programme du premier cours de pédiatrie sociale du CIE, 1950

Programme du premier cours de pédiatrie sociale du CIE, 1950 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 307).

Pédiatrie sociale et pluridisciplinarité

Le CIE reste durablement marqué par « l’esprit de la pédiatrie sociale » cher à son fondateur Robert Debré : « La pédiatrie sociale n’est pas une discipline, c’est un état d’esprit ; état d’esprit qui consiste à souhaiter avoir une vision globale de l’enfant dans son environnement, en s’intéressant aux influences sociales, politiques, environnementales et familiales sur la santé de l’enfant, au niveau de la population et de l’individu. » De fait, le CIE privilégie toujours une vision globale, transversale, pluridisciplinaire des questions de santé touchant l’enfant et sa famille. Son offre de formation se situe à la charnière de la santé, du social, de l’éducatif, voire du judiciaire. Le centre est certes l’aventure collective de médecins, mais de médecins convaincus que la santé « n’est pas leur privilège exclusif ».

Des thèmes divers et évolutifs

Les enseignements proposés abordent des thèmes très divers, avec une évolution dans le temps : santé de la mère, handicap, psychiatrie sociale de l’enfant, maisons et villages d’enfants, protection sociale de l’enfant, problèmes sanitaires et sociaux, alimentation et économie familiale, planification familiale, SIDA, vaccinations. Le cours de pédiatrie sociale constitue longtemps l’ossature des enseignements du CIE, jusqu’au milieu des années 1970. Il est remplacé par un cours d’obstétrique sociale en 1975.

Les auditeurs du cours de pédiatrie social en travail de groupe vers 1950

Les auditeurs du cours de pédiatrie sociale en travail de groupe vers 1950 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 01).

Une séance de formation au CIE vers 1990

Une séance de formation au CIE vers 1990 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 225).

Pédagogie participative

S’adressant à des adultes souvent responsables de services ou eux-mêmes formateurs, le CIE développe des méthodes pédagogiques adaptées : ateliers, groupes, travail par projet.
Les élèves doivent être acteurs de leur formation. Typique de cet esprit, le diagnostic communautaire est une mise en situation qui amène les stagiaires à impliquer dans l’analyse
d’un problème de santé tous les acteurs et usagers sur le terrain. Les cours ont lieu principalement en français.

La formation est l’un des axes privilégiés de l’action du CIE, sa principale raison d’être presque. Même si elles évoluent avec le temps, les activités de formation du CIE restent toujours fidèles à quelques principes : approche globale des problèmes de l’enfance et de la famille, internationalisation, pédagogie innovante.

Programme du premier cours de pédiatrie sociale du CIE, 1950

Programme du premier cours de pédiatrie sociale du CIE, 1950 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 307).

Pédiatrie sociale et pluridisciplinarité

Le CIE reste durablement marqué par « l’esprit de la pédiatrie sociale » cher à son fondateur Robert Debré : « La pédiatrie sociale n’est pas une discipline, c’est un état d’esprit ; état d’esprit qui consiste à souhaiter avoir une vision globale de l’enfant dans son environnement, en s’intéressant aux influences sociales, politiques, environnementales et familiales sur la santé de l’enfant, au niveau de la population et de l’individu. » De fait, le CIE privilégie toujours une vision globale, transversale, pluridisciplinaire des questions de santé touchant l’enfant et sa famille. Son offre de formation se situe à la charnière de la santé, du social, de l’éducatif, voire du judiciaire. Le centre est certes l’aventure collective de médecins, mais de médecins convaincus que la santé « n’est pas leur privilège exclusif ».

Des thèmes divers et évolutifs

Les enseignements proposés abordent des thèmes très divers, avec une évolution dans le temps : santé de la mère, handicap, psychiatrie sociale de l’enfant, maisons et villages d’enfants, protection sociale de l’enfant, problèmes sanitaires et sociaux, alimentation et économie familiale, planification familiale, SIDA, vaccinations. Le cours de pédiatrie sociale constitue longtemps l’ossature des enseignements du CIE, jusqu’au milieu des années 1970. Il est remplacé par un cours d’obstétrique sociale en 1975.

Les auditeurs du cours de pédiatrie social en travail de groupe vers 1950

Les auditeurs du cours de pédiatrie sociale en travail de groupe vers 1950 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 01).

Une séance de formation au CIE vers 1990

Une séance de formation au CIE vers 1990 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 225).

Pédagogie participative

S’adressant à des adultes souvent responsables de services ou eux-mêmes formateurs, le CIE développe des méthodes pédagogiques adaptées : ateliers, groupes, travail par projet.
Les élèves doivent être acteurs de leur formation. Typique de cet esprit, le diagnostic communautaire est une mise en situation qui amène les stagiaires à impliquer dans l’analyse
d’un problème de santé tous les acteurs et usagers sur le terrain. Les cours ont lieu principalement en français.

La formation est l’un des axes privilégiés de l’action du CIE, sa principale raison d’être presque. Même si elles évoluent avec le temps, les activités de formation du CIE restent toujours fidèles à quelques principes : approche globale des problèmes de l’enfance et de la famille, internationalisation, pédagogie innovante.

Programme du premier cours de pédiatrie sociale du CIE, 1950

Programme du premier cours de pédiatrie sociale du CIE, 1950 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 307).

Pédiatrie sociale et pluridisciplinarité

Le CIE reste durablement marqué par « l’esprit de la pédiatrie sociale » cher à son fondateur Robert Debré : « La pédiatrie sociale n’est pas une discipline, c’est un état d’esprit ; état d’esprit qui consiste à souhaiter avoir une vision globale de l’enfant dans son environnement, en s’intéressant aux influences sociales, politiques, environnementales et familiales sur la santé de l’enfant, au niveau de la population et de l’individu. » De fait, le CIE privilégie toujours une vision globale, transversale, pluridisciplinaire des questions de santé touchant l’enfant et sa famille. Son offre de formation se situe à la charnière de la santé, du social, de l’éducatif, voire du judiciaire. Le centre est certes l’aventure collective de médecins, mais de médecins convaincus que la santé « n’est pas leur privilège exclusif ».

Des thèmes divers et évolutifs

Les enseignements proposés abordent des thèmes très divers, avec une évolution dans le temps : santé de la mère, handicap, psychiatrie sociale de l’enfant, maisons et villages d’enfants, protection sociale de l’enfant, problèmes sanitaires et sociaux, alimentation et économie familiale, planification familiale, SIDA, vaccinations. Le cours de pédiatrie sociale constitue longtemps l’ossature des enseignements du CIE, jusqu’au milieu des années 1970. Il est remplacé par un cours d’obstétrique sociale en 1975.

Les auditeurs du cours de pédiatrie social en travail de groupe vers 1950

Les auditeurs du cours de pédiatrie sociale en travail de groupe vers 1950 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 01).

Une séance de formation au CIE vers 1990

Une séance de formation au CIE vers 1990 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 225).

Pédagogie participative

S’adressant à des adultes souvent responsables de services ou eux-mêmes formateurs, le CIE développe des méthodes pédagogiques adaptées : ateliers, groupes, travail par projet.
Les élèves doivent être acteurs de leur formation. Typique de cet esprit, le diagnostic communautaire est une mise en situation qui amène les stagiaires à impliquer dans l’analyse
d’un problème de santé tous les acteurs et usagers sur le terrain. Les cours ont lieu principalement en français.

À CONSULTER...

La formation est l’un des axes privilégiés de l’action du CIE, sa principale raison d’être presque. Même si elles évoluent avec le temps, les activités de formation du CIE restent toujours fidèles à quelques principes : approche globale des problèmes de l’enfance et de la famille, internationalisation, pédagogie innovante.

Programme du premier cours de pédiatrie sociale du CIE, 1950

Programme du premier cours de pédiatrie sociale du CIE, 1950 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 307).

Pédiatrie sociale et pluridisciplinarité

Le CIE reste durablement marqué par « l’esprit de la pédiatrie sociale » cher à son fondateur Robert Debré : « La pédiatrie sociale n’est pas une discipline, c’est un état d’esprit ; état d’esprit qui consiste à souhaiter avoir une vision globale de l’enfant dans son environnement, en s’intéressant aux influences sociales, politiques, environnementales et familiales sur la santé de l’enfant, au niveau de la population et de l’individu. » De fait, le CIE privilégie toujours une vision globale, transversale, pluridisciplinaire des questions de santé touchant l’enfant et sa famille. Son offre de formation se situe à la charnière de la santé, du social, de l’éducatif, voire du judiciaire. Le centre est certes l’aventure collective de médecins, mais de médecins convaincus que la santé « n’est pas leur privilège exclusif ».

Des thèmes divers et évolutifs

Les enseignements proposés abordent des thèmes très divers, avec une évolution dans le temps : santé de la mère, handicap, psychiatrie sociale de l’enfant, maisons et villages d’enfants, protection sociale de l’enfant, problèmes sanitaires et sociaux, alimentation et économie familiale, planification familiale, SIDA, vaccinations. Le cours de pédiatrie sociale constitue longtemps l’ossature des enseignements du CIE, jusqu’au milieu des années 1970. Il est remplacé par un cours d’obstétrique sociale en 1975.

Les auditeurs du cours de pédiatrie social en travail de groupe vers 1950

Les auditeurs du cours de pédiatrie sociale en travail de groupe vers 1950 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 01).

Une séance de formation au CIE vers 1990

Une séance de formation au CIE vers 1990 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 225).

Pédagogie participative

S’adressant à des adultes souvent responsables de services ou eux-mêmes formateurs, le CIE développe des méthodes pédagogiques adaptées : ateliers, groupes, travail par projet.
Les élèves doivent être acteurs de leur formation. Typique de cet esprit, le diagnostic communautaire est une mise en situation qui amène les stagiaires à impliquer dans l’analyse
d’un problème de santé tous les acteurs et usagers sur le terrain. Les cours ont lieu principalement en français.

La formation : un état d’esprit