Le site est en maintenance. Des problèmes d'affichage peuvent apparaître.
ACCUEIL À PROPOS CRÉDITS

RETOUR AUX CHAPITRES

Le château de Longchamp

L’ENFANT, UN ÊTRE À FORMER

NOUVEAUX LIEUX, NOUVELLES INSTITUTIONS

DES RÉGENTS ET D’ANCIENS ÉLÈVES TÉMOIGNENT

BIBLIOTHÈQUE SONORE

Installé dès l’origine dans le château de Longchamp, au cœur du bois de Boulogne, le CIE transforme cette curieuse demeure néo-classique édifiée au XX siècle en un équipement pensé pour recevoir et former les personnels médicaux du monde entier avec l’ambition de servir de référence en la matière.

Plan de masse du domaine de Longchamp en 1955

Plan de masse du domaine de Longchamp en 1955 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 221).

Façade arrière du château de Longchamp

Façade arrière du château de Longchamp (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 612).

État des lieux en 1949 et financement

Dès 1949, la ville de Paris propose d’accueillir le CIE dans le domaine de Longchamp. Un bail est signé pour une durée de trente ans, avec un loyer symbolique. La municipalité contracte un emprunt de 65 millions de francs pour financer des travaux. Au-delà de ce budget, les dépenses incomberont au CIE. L’architecte Noël Le Maresquier trace les plans pour l’aménagement de l’intérieur du château et la construction de deux bâtiments supplémentaires. En 1980, un nouveau
bail intervient, moins favorable au CIE qui doit payer un loyer annuel de 1 125 000 francs (partiellement pris en charge par l’État).

Étude pour le pavillon d’enseignement par Noël Le Maresquier, novembre 1954

Étude pour le pavillon d’enseignement par Noël Le Maresquier, novembre 1954 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 222).

Le pavillon d’enseignement dans les années 1960

Le pavillon d’enseignement dans les années 1960 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 612).

Aménagements et modifications

La première étape du chantier concerne la remise en état des bâtiments existants. Les terrasses sont rénovées, les sous-sols et la cave rendus étanches, la tour est mise hors d’eau. Les
toitures et chaudières sont remplacées, des salles de classes, un auditorium, une bibliothèque et des bureaux sont créés. La seconde phase de travaux consiste en la construction, à la place des communs, d’un bâtiment abritant des laboratoires de recherche et en l’installation d’un nouveau bâtiment servant de garage.

Installé dès l’origine dans le château de Longchamp, au cœur du bois de Boulogne, le CIE transforme cette curieuse demeure néo-classique édifiée au XX siècle en un équipement pensé pour recevoir et former les personnels médicaux du monde entier avec l’ambition de servir de référence en la matière.

Plan de masse du domaine de Longchamp en 1955

Plan de masse du domaine de Longchamp en 1955 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 221).

Façade arrière du château de Longchamp

Façade arrière du château de Longchamp (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 612).

État des lieux en 1949 et financement

Dès 1949, la ville de Paris propose d’accueillir le CIE dans le domaine de Longchamp. Un bail est signé pour une durée de trente ans, avec un loyer symbolique. La municipalité contracte un emprunt de 65 millions de francs pour financer des travaux. Au-delà de ce budget, les dépenses incomberont au CIE. L’architecte Noël Le Maresquier trace les plans pour l’aménagement de l’intérieur du château et la construction de deux bâtiments supplémentaires. En 1980, un nouveau
bail intervient, moins favorable au CIE qui doit payer un loyer annuel de 1 125 000 francs (partiellement pris en charge par l’État).

Étude pour le pavillon d’enseignement par Noël Le Maresquier, novembre 1954

Étude pour le pavillon d’enseignement par Noël Le Maresquier, novembre 1954 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 222).

Le pavillon d’enseignement dans les années 1960

Le pavillon d’enseignement dans les années 1960 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 612).

Aménagements et modifications

La première étape du chantier concerne la remise en état des bâtiments existants. Les terrasses sont rénovées, les sous-sols et la cave rendus étanches, la tour est mise hors d’eau. Les
toitures et chaudières sont remplacées, des salles de classes, un auditorium, une bibliothèque et des bureaux sont créés. La seconde phase de travaux consiste en la construction, à la place des communs, d’un bâtiment abritant des laboratoires de recherche et en l’installation d’un nouveau bâtiment servant de garage.

Installé dès l’origine dans le château de Longchamp, au cœur du bois de Boulogne, le CIE transforme cette curieuse demeure néo-classique édifiée au XX siècle en un équipement pensé pour recevoir et former les personnels médicaux du monde entier avec l’ambition de servir de référence en la matière.

Plan de masse du domaine de Longchamp en 1955

Plan de masse du domaine de Longchamp en 1955 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 221).

Façade arrière du château de Longchamp

Façade arrière du château de Longchamp (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 612).

État des lieux en 1949 et financement

Dès 1949, la ville de Paris propose d’accueillir le CIE dans le domaine de Longchamp. Un bail est signé pour une durée de trente ans, avec un loyer symbolique. La municipalité contracte un emprunt de 65 millions de francs pour financer des travaux. Au-delà de ce budget, les dépenses incomberont au CIE. L’architecte Noël Le Maresquier trace les plans pour l’aménagement de l’intérieur du château et la construction de deux bâtiments supplémentaires. En 1980, un nouveau
bail intervient, moins favorable au CIE qui doit payer un loyer annuel de 1 125 000 francs (partiellement pris en charge par l’État).

Étude pour le pavillon d’enseignement par Noël Le Maresquier, novembre 1954

Étude pour le pavillon d’enseignement par Noël Le Maresquier, novembre 1954 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 222).

Le pavillon d’enseignement dans les années 1960

Le pavillon d’enseignement dans les années 1960 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 612).

Aménagements et modifications

La première étape du chantier concerne la remise en état des bâtiments existants. Les terrasses sont rénovées, les sous-sols et la cave rendus étanches, la tour est mise hors d’eau. Les
toitures et chaudières sont remplacées, des salles de classes, un auditorium, une bibliothèque et des bureaux sont créés. La seconde phase de travaux consiste en la construction, à la place des communs, d’un bâtiment abritant des laboratoires de recherche et en l’installation d’un nouveau bâtiment servant de garage.

À CONSULTER...

Installé dès l’origine dans le château de Longchamp, au cœur du bois de Boulogne, le CIE transforme cette curieuse demeure néo-classique édifiée au XX siècle en un équipement pensé pour recevoir et former les personnels médicaux du monde entier avec l’ambition de servir de référence en la matière.

Plan de masse du domaine de Longchamp en 1955

Plan de masse du domaine de Longchamp en 1955 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 221).

Façade arrière du château de Longchamp

Façade arrière du château de Longchamp (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 612).

État des lieux en 1949 et financement

Dès 1949, la ville de Paris propose d’accueillir le CIE dans le domaine de Longchamp. Un bail est signé pour une durée de trente ans, avec un loyer symbolique. La municipalité contracte un emprunt de 65 millions de francs pour financer des travaux. Au-delà de ce budget, les dépenses incomberont au CIE. L’architecte Noël Le Maresquier trace les plans pour l’aménagement de l’intérieur du château et la construction de deux bâtiments supplémentaires. En 1980, un nouveau
bail intervient, moins favorable au CIE qui doit payer un loyer annuel de 1 125 000 francs (partiellement pris en charge par l’État).

Étude pour le pavillon d’enseignement par Noël Le Maresquier, novembre 1954

Étude pour le pavillon d’enseignement par Noël Le Maresquier, novembre 1954 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 222).

Le pavillon d’enseignement dans les années 1960

Le pavillon d’enseignement dans les années 1960 (Bibl. univ. Angers, 1 CIDEF 612).

Aménagements et modifications

La première étape du chantier concerne la remise en état des bâtiments existants. Les terrasses sont rénovées, les sous-sols et la cave rendus étanches, la tour est mise hors d’eau. Les
toitures et chaudières sont remplacées, des salles de classes, un auditorium, une bibliothèque et des bureaux sont créés. La seconde phase de travaux consiste en la construction, à la place des communs, d’un bâtiment abritant des laboratoires de recherche et en l’installation d’un nouveau bâtiment servant de garage.

Le château de Longchamp