Le site est en maintenance. Des problèmes d'affichage peuvent apparaître.
ACCUEIL À PROPOS CRÉDITS

RETOUR AUX CHAPITRES

Droit à l’intégrité physique et morale

L’ENFANT, UN ÊTRE À FORMER

NOUVEAUX LIEUX, NOUVELLES INSTITUTIONS

DES RÉGENTS ET D’ANCIENS ÉLÈVES TÉMOIGNENT

BIBLIOTHÈQUE SONORE

Les violences sexuelles à l’encontre des enfants sont une réalité régulièrement dénoncée, surtout depuis les années 1980. La lutte contre ces pratiques peut entraîner des contradictions avec des traditions ou des héritages culturels, toujours difficiles à surmonter.

End Child Prostitution Child Pornography and Trafficking of Children for Sexual Purposes

Image utilisée par ECPAT France (End Child Prostitution Child Pornography and Trafficking of Children for Sexual Purposes) dans une campagne de communication contre le tourisme sexuel, 2011 (www.ecpat-france.org)

L’exploitation sexuelle des enfants

Par l’article 34 de la Convention internationale des droits de l’enfant, les États s’engagent à protéger l’enfant contre toutes les formes d’exploitations sexuelles. Mais chaque année, 3 millions d’enfants sont victimes d’exploitation sexuelle dans le monde. 10 % des touristes font de cet aspect le premier critère guidant leur choix de destination. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène : la pauvreté des pays en voie de développement, l’augmentation du nombre de voyageurs, la banalisation de l’usage commercial du corps, ou encore l’absence de lois. Les dommages physiques, psychologiques et sociaux sur les enfants sont immenses.

Affiche d’une campagne contre les mutilations génitales

Affiche d’une campagne contre les mutilations génitales en Côte d’Ivoire en 2005 (AFP-Kambou Sia)

Des héritages culturels ?

L’excision est une intervention qui altère ou lèse intentionnellement les organes génitaux externes de la femme pour des raisons non médicales. Elle est souvent pratiquée sans anesthésie par un personnel non médical avec des instruments rudimentaires, et s’accompagne d’un traumatisme psychologique et physique chez les victimes. Ces pratiques ont pour origine des traditions sociales, religieuses, culturelles ou encore sexuelles. Les mutilations sexuelles féminines sont internationalement considérées comme une violation des droits des jeunes filles. De nombreuses actions, internationales avec l’UNICEF ou nationales comme au Mali, cherchent à sensibiliser les populations contre cette pratique.

Visage fictif de Sweetie

Visage fictif de Sweetie, créé par l’association Terre des Hommes Netherlands afin de traquer les prédateurs sexuels sur Internet

Les dangers des médias

Devant la télévision ou d’un simple clic sur Internet, l’enfant n’est jamais à l’abri d’un contenu sexuel ou pornographique. De plus, les pédophiles et prédateurs sexuels utilisent souvent Internet pour entrer en contact avec des mineurs, peu méfiants et manquant d’expérience. Des actions sont menées dans certains pays. Par exemple, l’association Terre des hommes utilise le profil d’une fillette philippine fictive pour traquer les pédophiles sur Internet.

Les violences sexuelles à l’encontre des enfants sont une réalité régulièrement dénoncée, surtout depuis les années 1980. La lutte contre ces pratiques peut entraîner des contradictions avec des traditions ou des héritages culturels, toujours difficiles à surmonter.

End Child Prostitution Child Pornography and Trafficking of Children for Sexual Purposes

Image utilisée par ECPAT France (End Child Prostitution Child Pornography and Trafficking of Children for Sexual Purposes) dans une campagne de communication contre le tourisme sexuel, 2011 (www.ecpat-france.org)

L’exploitation sexuelle des enfants

Par l’article 34 de la Convention internationale des droits de l’enfant, les États s’engagent à protéger l’enfant contre toutes les formes d’exploitations sexuelles. Mais chaque année, 3 millions d’enfants sont victimes d’exploitation sexuelle dans le monde. 10 % des touristes font de cet aspect le premier critère guidant leur choix de destination. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène : la pauvreté des pays en voie de développement, l’augmentation du nombre de voyageurs, la banalisation de l’usage commercial du corps, ou encore l’absence de lois. Les dommages physiques, psychologiques et sociaux sur les enfants sont immenses.

Affiche d’une campagne contre les mutilations génitales

Affiche d’une campagne contre les mutilations génitales en Côte d’Ivoire en 2005 (AFP-Kambou Sia)

Des héritages culturels ?

L’excision est une intervention qui altère ou lèse intentionnellement les organes génitaux externes de la femme pour des raisons non médicales. Elle est souvent pratiquée sans anesthésie par un personnel non médical avec des instruments rudimentaires, et s’accompagne d’un traumatisme psychologique et physique chez les victimes. Ces pratiques ont pour origine des traditions sociales, religieuses, culturelles ou encore sexuelles. Les mutilations sexuelles féminines sont internationalement considérées comme une violation des droits des jeunes filles. De nombreuses actions, internationales avec l’UNICEF ou nationales comme au Mali, cherchent à sensibiliser les populations contre cette pratique.

Visage fictif de Sweetie

Visage fictif de Sweetie, créé par l’association Terre des Hommes Netherlands afin de traquer les prédateurs sexuels sur Internet

Les dangers des médias

Devant la télévision ou d’un simple clic sur Internet, l’enfant n’est jamais à l’abri d’un contenu sexuel ou pornographique. De plus, les pédophiles et prédateurs sexuels utilisent souvent Internet pour entrer en contact avec des mineurs, peu méfiants et manquant d’expérience. Des actions sont menées dans certains pays. Par exemple, l’association Terre des hommes utilise le profil d’une fillette philippine fictive pour traquer les pédophiles sur Internet.

Les violences sexuelles à l’encontre des enfants sont une réalité régulièrement dénoncée, surtout depuis les années 1980. La lutte contre ces pratiques peut entraîner des contradictions avec des traditions ou des héritages culturels, toujours difficiles à surmonter.

End Child Prostitution Child Pornography and Trafficking of Children for Sexual Purposes

Image utilisée par ECPAT France (End Child Prostitution Child Pornography and Trafficking of Children for Sexual Purposes) dans une campagne de communication contre le tourisme sexuel, 2011 (www.ecpat-france.org)

L’exploitation sexuelle des enfants

Par l’article 34 de la Convention internationale des droits de l’enfant, les États s’engagent à protéger l’enfant contre toutes les formes d’exploitations sexuelles. Mais chaque année, 3 millions d’enfants sont victimes d’exploitation sexuelle dans le monde. 10 % des touristes font de cet aspect le premier critère guidant leur choix de destination. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène : la pauvreté des pays en voie de développement, l’augmentation du nombre de voyageurs, la banalisation de l’usage commercial du corps, ou encore l’absence de lois. Les dommages physiques, psychologiques et sociaux sur les enfants sont immenses.

Affiche d’une campagne contre les mutilations génitales

Affiche d’une campagne contre les mutilations génitales en Côte d’Ivoire en 2005 (AFP-Kambou Sia)

Des héritages culturels ?

L’excision est une intervention qui altère ou lèse intentionnellement les organes génitaux externes de la femme pour des raisons non médicales. Elle est souvent pratiquée sans anesthésie par un personnel non médical avec des instruments rudimentaires, et s’accompagne d’un traumatisme psychologique et physique chez les victimes. Ces pratiques ont pour origine des traditions sociales, religieuses, culturelles ou encore sexuelles. Les mutilations sexuelles féminines sont internationalement considérées comme une violation des droits des jeunes filles. De nombreuses actions, internationales avec l’UNICEF ou nationales comme au Mali, cherchent à sensibiliser les populations contre cette pratique.

Visage fictif de Sweetie

Visage fictif de Sweetie, créé par l’association Terre des Hommes Netherlands afin de traquer les prédateurs sexuels sur Internet

Les dangers des médias

Devant la télévision ou d’un simple clic sur Internet, l’enfant n’est jamais à l’abri d’un contenu sexuel ou pornographique. De plus, les pédophiles et prédateurs sexuels utilisent souvent Internet pour entrer en contact avec des mineurs, peu méfiants et manquant d’expérience. Des actions sont menées dans certains pays. Par exemple, l’association Terre des hommes utilise le profil d’une fillette philippine fictive pour traquer les pédophiles sur Internet.

À CONSULTER...

Les violences sexuelles à l’encontre des enfants sont une réalité régulièrement dénoncée, surtout depuis les années 1980. La lutte contre ces pratiques peut entraîner des contradictions avec des traditions ou des héritages culturels, toujours difficiles à surmonter.

End Child Prostitution Child Pornography and Trafficking of Children for Sexual Purposes

Image utilisée par ECPAT France (End Child Prostitution Child Pornography and Trafficking of Children for Sexual Purposes) dans une campagne de communication contre le tourisme sexuel, 2011 (www.ecpat-france.org)

L’exploitation sexuelle des enfants

Par l’article 34 de la Convention internationale des droits de l’enfant, les États s’engagent à protéger l’enfant contre toutes les formes d’exploitations sexuelles. Mais chaque année, 3 millions d’enfants sont victimes d’exploitation sexuelle dans le monde. 10 % des touristes font de cet aspect le premier critère guidant leur choix de destination. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène : la pauvreté des pays en voie de développement, l’augmentation du nombre de voyageurs, la banalisation de l’usage commercial du corps, ou encore l’absence de lois. Les dommages physiques, psychologiques et sociaux sur les enfants sont immenses.

Affiche d’une campagne contre les mutilations génitales

Affiche d’une campagne contre les mutilations génitales en Côte d’Ivoire en 2005 (AFP-Kambou Sia)

Des héritages culturels ?

L’excision est une intervention qui altère ou lèse intentionnellement les organes génitaux externes de la femme pour des raisons non médicales. Elle est souvent pratiquée sans anesthésie par un personnel non médical avec des instruments rudimentaires, et s’accompagne d’un traumatisme psychologique et physique chez les victimes. Ces pratiques ont pour origine des traditions sociales, religieuses, culturelles ou encore sexuelles. Les mutilations sexuelles féminines sont internationalement considérées comme une violation des droits des jeunes filles. De nombreuses actions, internationales avec l’UNICEF ou nationales comme au Mali, cherchent à sensibiliser les populations contre cette pratique.

Visage fictif de Sweetie

Visage fictif de Sweetie, créé par l’association Terre des Hommes Netherlands afin de traquer les prédateurs sexuels sur Internet

Les dangers des médias

Devant la télévision ou d’un simple clic sur Internet, l’enfant n’est jamais à l’abri d’un contenu sexuel ou pornographique. De plus, les pédophiles et prédateurs sexuels utilisent souvent Internet pour entrer en contact avec des mineurs, peu méfiants et manquant d’expérience. Des actions sont menées dans certains pays. Par exemple, l’association Terre des hommes utilise le profil d’une fillette philippine fictive pour traquer les pédophiles sur Internet.

Droit à l’intégrité physique et morale