Le site est en maintenance. Des problèmes d'affichage peuvent apparaître.
ACCUEIL À PROPOS CRÉDITS

RETOUR AUX CHAPITRES

Avoir une famille, un droit pour tous

L’ENFANT, UN ÊTRE À FORMER

NOUVEAUX LIEUX, NOUVELLES INSTITUTIONS

DES RÉGENTS ET D’ANCIENS ÉLÈVES TÉMOIGNENT

BIBLIOTHÈQUE SONORE

La Convention internationale des droits de l’enfant donne à chaque enfant le droit à une famille lui garantissant un épanouissement physique et psychologique. Néanmoins, la place et la protection des enfants sont des questionnements fondamentaux dans les sociétés en mutation.

Page de couverture de Qui suis-je ?

Page de couverture de Qui suis-je ?, bulletin de liaison de l’association Droit des pupilles de l’État à leurs origines, février 1986 (archives de l’association, CNAHES)

L'enfant et les nouvelles formes de parentalité

Actuellement, en France et dans les pays occidentaux, il existe des types de familles très différents : famille nucléaire, famille recomposée, famille monoparentale, famille homoparentale. Cette diversification des familles engendre de nombreux débats, parfois vifs, comme en France en 2013 lors de l'adoption de la loi sur le mariage pour tous. Certaines critiques de la famille homoparentale se fondent sur l'idée d'un meilleur épanouissement de l'enfant avec un père et une mère ; arguments symétriquement utilisés par tous ceux qui pensent que des parents homosexuels donneront autant d'amour et de stabilité à leurs enfants que des parents hétérosexuels.

Manifestation contre le mariage pour tous

Manifestation contre le mariage pour tous à Bordeaux, 5 octobre 2014 (Nicolas Tucat AFP)

L’adoption : le droit à une famille

La finalité de l’adoption est de donner une famille à un enfant qui n’en a pas et non l’inverse. Nationale ou internationale, l’adoption a toujours fait l’objet de nombreux débats. Aujourd’hui plus qu’hier, les enfants et adultes adoptés prennent la parole, publient des livres, animent des associations, créent des blogs pour s’exprimer en tant que premières personnes concernées par l’adoption. L’accès aux origines personnelles, le droit de connaître ses parents (article 7 de la CIDE), sont des domaines très investis par les personnes adoptées.

La maltraitance intrafamiliale : une sensibilisation toujours nécessaire

La majorité des violences faites aux enfants se déroule au sein de la famille et constitue un réel problème de santé publique. Afin de protéger les enfants, la sensibilisation s’est considérablement développée. « Aider un enfant, c’est notre responsabilité à tous », telle est l’accroche de la nouvelle campagne du Service national d’accueil téléphonique de l’enfance en danger (SNATED), l’objectif étant de briser le déni dans les familles et de prendre en compte la parole des enfants.

La Convention internationale des droits de l’enfant donne à chaque enfant le droit à une famille lui garantissant un épanouissement physique et psychologique. Néanmoins, la place et la protection des enfants sont des questionnements fondamentaux dans les sociétés en mutation.

Page de couverture de Qui suis-je ?

Page de couverture de Qui suis-je ?, bulletin de liaison de l’association Droit des pupilles de l’État à leurs origines, février 1986 (archives de l’association, CNAHES)

L'enfant et les nouvelles formes de parentalité

Actuellement, en France et dans les pays occidentaux, il existe des types de familles très différents : famille nucléaire, famille recomposée, famille monoparentale, famille homoparentale. Cette diversification des familles engendre de nombreux débats, parfois vifs, comme en France en 2013 lors de l'adoption de la loi sur le mariage pour tous. Certaines critiques de la famille homoparentale se fondent sur l'idée d'un meilleur épanouissement de l'enfant avec un père et une mère ; arguments symétriquement utilisés par tous ceux qui pensent que des parents homosexuels donneront autant d'amour et de stabilité à leurs enfants que des parents hétérosexuels.

Manifestation contre le mariage pour tous

Manifestation contre le mariage pour tous à Bordeaux, 5 octobre 2014 (Nicolas Tucat AFP)

L’adoption : le droit à une famille

La finalité de l’adoption est de donner une famille à un enfant qui n’en a pas et non l’inverse. Nationale ou internationale, l’adoption a toujours fait l’objet de nombreux débats. Aujourd’hui plus qu’hier, les enfants et adultes adoptés prennent la parole, publient des livres, animent des associations, créent des blogs pour s’exprimer en tant que premières personnes concernées par l’adoption. L’accès aux origines personnelles, le droit de connaître ses parents (article 7 de la CIDE), sont des domaines très investis par les personnes adoptées.

La maltraitance intrafamiliale : une sensibilisation toujours nécessaire

La majorité des violences faites aux enfants se déroule au sein de la famille et constitue un réel problème de santé publique. Afin de protéger les enfants, la sensibilisation s’est considérablement développée. « Aider un enfant, c’est notre responsabilité à tous », telle est l’accroche de la nouvelle campagne du Service national d’accueil téléphonique de l’enfance en danger (SNATED), l’objectif étant de briser le déni dans les familles et de prendre en compte la parole des enfants.

La Convention internationale des droits de l’enfant donne à chaque enfant le droit à une famille lui garantissant un épanouissement physique et psychologique. Néanmoins, la place et la protection des enfants sont des questionnements fondamentaux dans les sociétés en mutation.

Page de couverture de Qui suis-je ?

Page de couverture de Qui suis-je ?, bulletin de liaison de l’association Droit des pupilles de l’État à leurs origines, février 1986 (archives de l’association, CNAHES)

L'enfant et les nouvelles formes de parentalité

Actuellement, en France et dans les pays occidentaux, il existe des types de familles très différents : famille nucléaire, famille recomposée, famille monoparentale, famille homoparentale. Cette diversification des familles engendre de nombreux débats, parfois vifs, comme en France en 2013 lors de l'adoption de la loi sur le mariage pour tous. Certaines critiques de la famille homoparentale se fondent sur l'idée d'un meilleur épanouissement de l'enfant avec un père et une mère ; arguments symétriquement utilisés par tous ceux qui pensent que des parents homosexuels donneront autant d'amour et de stabilité à leurs enfants que des parents hétérosexuels.

Manifestation contre le mariage pour tous

Manifestation contre le mariage pour tous à Bordeaux, 5 octobre 2014 (Nicolas Tucat AFP)

L’adoption : le droit à une famille

La finalité de l’adoption est de donner une famille à un enfant qui n’en a pas et non l’inverse. Nationale ou internationale, l’adoption a toujours fait l’objet de nombreux débats. Aujourd’hui plus qu’hier, les enfants et adultes adoptés prennent la parole, publient des livres, animent des associations, créent des blogs pour s’exprimer en tant que premières personnes concernées par l’adoption. L’accès aux origines personnelles, le droit de connaître ses parents (article 7 de la CIDE), sont des domaines très investis par les personnes adoptées.

La maltraitance intrafamiliale : une sensibilisation toujours nécessaire

La majorité des violences faites aux enfants se déroule au sein de la famille et constitue un réel problème de santé publique. Afin de protéger les enfants, la sensibilisation s’est considérablement développée. « Aider un enfant, c’est notre responsabilité à tous », telle est l’accroche de la nouvelle campagne du Service national d’accueil téléphonique de l’enfance en danger (SNATED), l’objectif étant de briser le déni dans les familles et de prendre en compte la parole des enfants.

À CONSULTER...

La Convention internationale des droits de l’enfant donne à chaque enfant le droit à une famille lui garantissant un épanouissement physique et psychologique. Néanmoins, la place et la protection des enfants sont des questionnements fondamentaux dans les sociétés en mutation.

Page de couverture de Qui suis-je ?

Page de couverture de Qui suis-je ?, bulletin de liaison de l’association Droit des pupilles de l’État à leurs origines, février 1986 (archives de l’association, CNAHES)

L'enfant et les nouvelles formes de parentalité

Actuellement, en France et dans les pays occidentaux, il existe des types de familles très différents : famille nucléaire, famille recomposée, famille monoparentale, famille homoparentale. Cette diversification des familles engendre de nombreux débats, parfois vifs, comme en France en 2013 lors de l'adoption de la loi sur le mariage pour tous. Certaines critiques de la famille homoparentale se fondent sur l'idée d'un meilleur épanouissement de l'enfant avec un père et une mère ; arguments symétriquement utilisés par tous ceux qui pensent que des parents homosexuels donneront autant d'amour et de stabilité à leurs enfants que des parents hétérosexuels.

Manifestation contre le mariage pour tous

Manifestation contre le mariage pour tous à Bordeaux, 5 octobre 2014 (Nicolas Tucat AFP)

L’adoption : le droit à une famille

La finalité de l’adoption est de donner une famille à un enfant qui n’en a pas et non l’inverse. Nationale ou internationale, l’adoption a toujours fait l’objet de nombreux débats. Aujourd’hui plus qu’hier, les enfants et adultes adoptés prennent la parole, publient des livres, animent des associations, créent des blogs pour s’exprimer en tant que premières personnes concernées par l’adoption. L’accès aux origines personnelles, le droit de connaître ses parents (article 7 de la CIDE), sont des domaines très investis par les personnes adoptées.

La maltraitance intrafamiliale : une sensibilisation toujours nécessaire

La majorité des violences faites aux enfants se déroule au sein de la famille et constitue un réel problème de santé publique. Afin de protéger les enfants, la sensibilisation s’est considérablement développée. « Aider un enfant, c’est notre responsabilité à tous », telle est l’accroche de la nouvelle campagne du Service national d’accueil téléphonique de l’enfance en danger (SNATED), l’objectif étant de briser le déni dans les familles et de prendre en compte la parole des enfants.

Avoir une famille, un droit pour tous