ACCUEIL À PROPOS CRÉDITS

RETOUR AUX CHAPITRES

Chapitre I

L’ENFANT, UN ÊTRE À FORMER

NOUVEAUX LIEUX, NOUVELLES INSTITUTIONS

DES RÉGENTS ET D’ANCIENS ÉLÈVES TÉMOIGNENT

BIBLIOTHÈQUE SONORE

Des enfants pas comme les autres : dauphins et princes

1.1.3. Des enfants pas comme les autres : dauphins et princes

L’éducation du prince et du dauphin (le futur roi de France) a ceci de particulier qu’elle doit très tôt préparer l’enfant aux responsabilités et aux fonctions auxquelles sa naissance le destine. Après une petite enfance passée dans les jupes de sa nourrice et de sa mère, ce dernier est rapidement arraché à cet univers féminin jugé trop permissif. Son éducation à proprement parler est confiée à un homme sage et expert, le précepteur. Outre l’enseignement des rudiments (la lecture, l’écriture), ce professeur particulier doit assurer sa formation intellectuelle et morale. Il arrive qu’il se charge également de l’éducation religieuse de l’enfant, mais dans le cas contraire c’est un aumônier qui en aura plus spécifiquement la mission. L’éducation morale est particulièrement importante : il s’agit de doter très tôt l’enfant des qualités attendues d’un souverain. Le précepteur n’aura de cesse de corriger la nature imparfaite de l’enfant pour en faire un homme juste et prudent, bon et magnanime, apte à gouverner, sachant maîtriser ses passions et distinguer le bien du mal. La lecture est particulièrement importante. Il faut former l’enfant par le récit de vies de grands hommes pouvant constituer des modèles à imiter : rois antiques, princes mythologiques, capitaines contemporains. La lecture des Anciens qui détiennent, on le sait, toute la sagesse du monde, est recommandée. Les jeux de hasard sont prohibés, mais les jeux de réflexion et de stratégie (comme les échecs) qui éveillent le sens tactique ainsi que les activités physiques innocentes sont vivement encouragées.

Des enfants pas comme les autres : dauphins et princes

1.1.3. Des enfants pas comme les autres : dauphins et princes

L’éducation du prince et du dauphin (le futur roi de France) a ceci de particulier qu’elle doit très tôt préparer l’enfant aux responsabilités et aux fonctions auxquelles sa naissance le destine. Après une petite enfance passée dans les jupes de sa nourrice et de sa mère, ce dernier est rapidement arraché à cet univers féminin jugé trop permissif. Son éducation à proprement parler est confiée à un homme sage et expert, le précepteur. Outre l’enseignement des rudiments (la lecture, l’écriture), ce professeur particulier doit assurer sa formation intellectuelle et morale. Il arrive qu’il se charge également de l’éducation religieuse de l’enfant, mais dans le cas contraire c’est un aumônier qui en aura plus spécifiquement la mission. L’éducation morale est particulièrement importante : il s’agit de doter très tôt l’enfant des qualités attendues d’un souverain. Le précepteur n’aura de cesse de corriger la nature imparfaite de l’enfant pour en faire un homme juste et prudent, bon et magnanime, apte à gouverner, sachant maîtriser ses passions et distinguer le bien du mal. La lecture est particulièrement importante. Il faut former l’enfant par le récit de vies de grands hommes pouvant constituer des modèles à imiter : rois antiques, princes mythologiques, capitaines contemporains. La lecture des Anciens qui détiennent, on le sait, toute la sagesse du monde, est recommandée. Les jeux de hasard sont prohibés, mais les jeux de réflexion et de stratégie (comme les échecs) qui éveillent le sens tactique ainsi que les activités physiques innocentes sont vivement encouragées.

Des enfants pas comme les autres : dauphins et princes

1.1.3. Des enfants pas comme les autres : dauphins et princes

L’éducation du prince et du dauphin (le futur roi de France) a ceci de particulier qu’elle doit très tôt préparer l’enfant aux responsabilités et aux fonctions auxquelles sa naissance le destine. Après une petite enfance passée dans les jupes de sa nourrice et de sa mère, ce dernier est rapidement arraché à cet univers féminin jugé trop permissif. Son éducation à proprement parler est confiée à un homme sage et expert, le précepteur. Outre l’enseignement des rudiments (la lecture, l’écriture), ce professeur particulier doit assurer sa formation intellectuelle et morale. Il arrive qu’il se charge également de l’éducation religieuse de l’enfant, mais dans le cas contraire c’est un aumônier qui en aura plus spécifiquement la mission. L’éducation morale est particulièrement importante : il s’agit de doter très tôt l’enfant des qualités attendues d’un souverain. Le précepteur n’aura de cesse de corriger la nature imparfaite de l’enfant pour en faire un homme juste et prudent, bon et magnanime, apte à gouverner, sachant maîtriser ses passions et distinguer le bien du mal. La lecture est particulièrement importante. Il faut former l’enfant par le récit de vies de grands hommes pouvant constituer des modèles à imiter : rois antiques, princes mythologiques, capitaines contemporains. La lecture des Anciens qui détiennent, on le sait, toute la sagesse du monde, est recommandée. Les jeux de hasard sont prohibés, mais les jeux de réflexion et de stratégie (comme les échecs) qui éveillent le sens tactique ainsi que les activités physiques innocentes sont vivement encouragées.

À CONSULTER...

Des enfants pas comme les autres : dauphins et princes

1.1.3. Des enfants pas comme les autres : dauphins et princes

L’éducation du prince et du dauphin (le futur roi de France) a ceci de particulier qu’elle doit très tôt préparer l’enfant aux responsabilités et aux fonctions auxquelles sa naissance le destine. Après une petite enfance passée dans les jupes de sa nourrice et de sa mère, ce dernier est rapidement arraché à cet univers féminin jugé trop permissif. Son éducation à proprement parler est confiée à un homme sage et expert, le précepteur. Outre l’enseignement des rudiments (la lecture, l’écriture), ce professeur particulier doit assurer sa formation intellectuelle et morale. Il arrive qu’il se charge également de l’éducation religieuse de l’enfant, mais dans le cas contraire c’est un aumônier qui en aura plus spécifiquement la mission. L’éducation morale est particulièrement importante : il s’agit de doter très tôt l’enfant des qualités attendues d’un souverain. Le précepteur n’aura de cesse de corriger la nature imparfaite de l’enfant pour en faire un homme juste et prudent, bon et magnanime, apte à gouverner, sachant maîtriser ses passions et distinguer le bien du mal. La lecture est particulièrement importante. Il faut former l’enfant par le récit de vies de grands hommes pouvant constituer des modèles à imiter : rois antiques, princes mythologiques, capitaines contemporains. La lecture des Anciens qui détiennent, on le sait, toute la sagesse du monde, est recommandée. Les jeux de hasard sont prohibés, mais les jeux de réflexion et de stratégie (comme les échecs) qui éveillent le sens tactique ainsi que les activités physiques innocentes sont vivement encouragées.

Plan de l’exposition :

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes