ACCUEIL À PROPOS CRÉDITSMENTIONS LÉGALESPORTAIL ENJEU[X]

RETOUR AUX CHAPITRES

Chine (Canton)

L’ENFANT, UN ÊTRE À FORMER

NOUVEAUX LIEUX, NOUVELLES INSTITUTIONS

DES RÉGENTS ET D’ANCIENS ÉLÈVES TÉMOIGNENT

BIBLIOTHÈQUE SONORE

Petite notice de contextualisation pour situer les univers langagiers de socialisation initiale

  • La République populaire de Chine est un pays de l’Asie de l’Est qui a une grande diversité langagière et culturelle. On peut y compter environ 200 langues, 24 ethnies chinoises et 55 minorités non chinoises. En raison de son grand territoire et de sa nombreuse population multilingue, la Chine a traditionnellement pratiqué une politique linguistique de sinisation pour favoriser l'unité nationale. Cependant, depuis les années quatre-vingt, les droits des minorités nationales ont été considérablement élargis.
  • Les Hans forment l’ethnie majoritaire (+ de 90% de la population). Ils parlent soit mandarin (ou putonghua), soit l’une des 24 langues chinoises autres (cantonais (ou yu), wu, min, xiang, hakka, gan, etc.). Les minorités nationales sont en principe non-sinophones.
  • Le chinois (dit chinois officiel, mandarin ou putonghua) est la langue officielle en Chine. Il est parlé par au moins 867 millions de locuteurs dans la majorité des provinces du pays, notamment dans le Centre et le Nord-Est. Selon les lois sur l’éducation, le chinois est une langue obligatoire et la langue privilégiée, même si les minorités peuvent officiellement choisir de faire l’école dans une autre langue.
  • Canton ou Guangzhou est la capitale de la province du Guangdong dans le sud de la  Chine.
  • Le cantonais (ou yu) est parlé par environ 66 millions de locuteurs dans le Sud de la RPC (dans la province du Guangdong, dans la Région autonome du Guangxi, ainsi qu'à Hong-Kong et à Macao). Il porte le statut de langue officielle dans la province du Guangdong. Pourtant cette langue est considérée comme un « dialecte » par beaucoup de Chinois, constat lié certainement aux appellations non figées et volontairement floues du gouvernement. Les représentations peuvent alors être négatives (dévalorisation de la langue 1 au profit de la langue majoritaire). Il est quand-même nécessaire de préciser que des mouvements de défense du cantonais sont actifs depuis plusieurs années, ce qui contribue probablement à une lente évolution vers la reconnaissance de la diversité au sein d’un régime autoritaire.
Plan de l’exposition →
Imaginaires plurilingues entre familles et écoles : expériences, parcours, démarches didactiques

Petite notice de contextualisation pour situer les univers langagiers de socialisation initiale

  • La République populaire de Chine est un pays de l’Asie de l’Est qui a une grande diversité langagière et culturelle. On peut y compter environ 200 langues, 24 ethnies chinoises et 55 minorités non chinoises. En raison de son grand territoire et de sa nombreuse population multilingue, la Chine a traditionnellement pratiqué une politique linguistique de sinisation pour favoriser l'unité nationale. Cependant, depuis les années quatre-vingt, les droits des minorités nationales ont été considérablement élargis.
  • Les Hans forment l’ethnie majoritaire (+ de 90% de la population). Ils parlent soit mandarin (ou putonghua), soit l’une des 24 langues chinoises autres (cantonais (ou yu), wu, min, xiang, hakka, gan, etc.). Les minorités nationales sont en principe non-sinophones.
  • Le chinois (dit chinois officiel, mandarin ou putonghua) est la langue officielle en Chine. Il est parlé par au moins 867 millions de locuteurs dans la majorité des provinces du pays, notamment dans le Centre et le Nord-Est. Selon les lois sur l’éducation, le chinois est une langue obligatoire et la langue privilégiée, même si les minorités peuvent officiellement choisir de faire l’école dans une autre langue.
  • Canton ou Guangzhou est la capitale de la province du Guangdong dans le sud de la  Chine.
  • Le cantonais (ou yu) est parlé par environ 66 millions de locuteurs dans le Sud de la RPC (dans la province du Guangdong, dans la Région autonome du Guangxi, ainsi qu'à Hong-Kong et à Macao). Il porte le statut de langue officielle dans la province du Guangdong. Pourtant cette langue est considérée comme un « dialecte » par beaucoup de Chinois, constat lié certainement aux appellations non figées et volontairement floues du gouvernement. Les représentations peuvent alors être négatives (dévalorisation de la langue 1 au profit de la langue majoritaire). Il est quand-même nécessaire de préciser que des mouvements de défense du cantonais sont actifs depuis plusieurs années, ce qui contribue probablement à une lente évolution vers la reconnaissance de la diversité au sein d’un régime autoritaire.

Petite notice de contextualisation pour situer les univers langagiers de socialisation initiale

  • La République populaire de Chine est un pays de l’Asie de l’Est qui a une grande diversité langagière et culturelle. On peut y compter environ 200 langues, 24 ethnies chinoises et 55 minorités non chinoises. En raison de son grand territoire et de sa nombreuse population multilingue, la Chine a traditionnellement pratiqué une politique linguistique de sinisation pour favoriser l'unité nationale. Cependant, depuis les années quatre-vingt, les droits des minorités nationales ont été considérablement élargis.
  • Les Hans forment l’ethnie majoritaire (+ de 90% de la population). Ils parlent soit mandarin (ou putonghua), soit l’une des 24 langues chinoises autres (cantonais (ou yu), wu, min, xiang, hakka, gan, etc.). Les minorités nationales sont en principe non-sinophones.
  • Le chinois (dit chinois officiel, mandarin ou putonghua) est la langue officielle en Chine. Il est parlé par au moins 867 millions de locuteurs dans la majorité des provinces du pays, notamment dans le Centre et le Nord-Est. Selon les lois sur l’éducation, le chinois est une langue obligatoire et la langue privilégiée, même si les minorités peuvent officiellement choisir de faire l’école dans une autre langue.
  • Canton ou Guangzhou est la capitale de la province du Guangdong dans le sud de la  Chine.
  • Le cantonais (ou yu) est parlé par environ 66 millions de locuteurs dans le Sud de la RPC (dans la province du Guangdong, dans la Région autonome du Guangxi, ainsi qu'à Hong-Kong et à Macao). Il porte le statut de langue officielle dans la province du Guangdong. Pourtant cette langue est considérée comme un « dialecte » par beaucoup de Chinois, constat lié certainement aux appellations non figées et volontairement floues du gouvernement. Les représentations peuvent alors être négatives (dévalorisation de la langue 1 au profit de la langue majoritaire). Il est quand-même nécessaire de préciser que des mouvements de défense du cantonais sont actifs depuis plusieurs années, ce qui contribue probablement à une lente évolution vers la reconnaissance de la diversité au sein d’un régime autoritaire.

À CONSULTER...

Petite notice de contextualisation pour situer les univers langagiers de socialisation initiale

  • La République populaire de Chine est un pays de l’Asie de l’Est qui a une grande diversité langagière et culturelle. On peut y compter environ 200 langues, 24 ethnies chinoises et 55 minorités non chinoises. En raison de son grand territoire et de sa nombreuse population multilingue, la Chine a traditionnellement pratiqué une politique linguistique de sinisation pour favoriser l'unité nationale. Cependant, depuis les années quatre-vingt, les droits des minorités nationales ont été considérablement élargis.
  • Les Hans forment l’ethnie majoritaire (+ de 90% de la population). Ils parlent soit mandarin (ou putonghua), soit l’une des 24 langues chinoises autres (cantonais (ou yu), wu, min, xiang, hakka, gan, etc.). Les minorités nationales sont en principe non-sinophones.
  • Le chinois (dit chinois officiel, mandarin ou putonghua) est la langue officielle en Chine. Il est parlé par au moins 867 millions de locuteurs dans la majorité des provinces du pays, notamment dans le Centre et le Nord-Est. Selon les lois sur l’éducation, le chinois est une langue obligatoire et la langue privilégiée, même si les minorités peuvent officiellement choisir de faire l’école dans une autre langue.
  • Canton ou Guangzhou est la capitale de la province du Guangdong dans le sud de la  Chine.
  • Le cantonais (ou yu) est parlé par environ 66 millions de locuteurs dans le Sud de la RPC (dans la province du Guangdong, dans la Région autonome du Guangxi, ainsi qu'à Hong-Kong et à Macao). Il porte le statut de langue officielle dans la province du Guangdong. Pourtant cette langue est considérée comme un « dialecte » par beaucoup de Chinois, constat lié certainement aux appellations non figées et volontairement floues du gouvernement. Les représentations peuvent alors être négatives (dévalorisation de la langue 1 au profit de la langue majoritaire). Il est quand-même nécessaire de préciser que des mouvements de défense du cantonais sont actifs depuis plusieurs années, ce qui contribue probablement à une lente évolution vers la reconnaissance de la diversité au sein d’un régime autoritaire.

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes