ACCUEIL À PROPOS CRÉDITSMENTIONS LÉGALESPORTAIL ENJEU[X]

RETOUR AUX CHAPITRES

Petites notices de contextualisation sociolinguistique pour situer les univers de socialisation

L’ENFANT, UN ÊTRE À FORMER

NOUVEAUX LIEUX, NOUVELLES INSTITUTIONS

DES RÉGENTS ET D’ANCIENS ÉLÈVES TÉMOIGNENT

BIBLIOTHÈQUE SONORE

Vingt portraits sociolangagiers…

Situer les univers sociolinguistiques de provenance

Situer les univers sociolangagiers de provenance… mais aussi
l’espace socio-historique linguistique et politique d’intégration : la France

Selon leur âge et leur période d’arrivée en France, les témoins formant 3 générations du point de vue du contexte sociolinguistique et politique d’accueil, d’intégration et d’éducation / formation des « migrants » en France. 3 périodes d’arrivées sont distinguées :

  • Dans les années 60-70, où les politiques formatives et d’intégration des migrants est en France encore peu pensée. Les initiatives de cours d’apprentissage du français, assumées par les associations, ne sont cependant pas rares, mais reposent pour l’essentiel sur le bénévolat sans véritable ingénierie formative et sans coordination d’une association à l’autre.
  • Entre les années 90 et 2000, période charnière marquée par un renforcement des politiques d’accueil et de formation des migrants, par la mise en place, à partir de 2003, du Contrat d’Accueil et d’Intégration dont le volet linguistique implique de valider un niveau seuil de compétences en français fixé à A1.1, B1 oral défini en 2012 niveau seuil attendu pour postuler à la nationalité. Les femmes les plus récemment arrivées relèvent désormais du dispositif obigatoire de formation linguistique « FLI »
  • Enfin, les collégiens, arrivés dans le courant de l’année 2018-2019, sont intégrés dans le système scolaire en cursus ordinaire, et bénéficie du dispositif de soutien linguistique dit « UPE2A » (Unités Pédagogiques pour les Elèves Allophones nouvellement Arrivés)) qui permet de travailler dans le sens de l’inclusion scolaire des élèves.
Plan de l’exposition →
Imaginaires plurilingues entre familles et écoles : expériences, parcours, démarches didactiques

Vingt portraits sociolangagiers…

Situer les univers sociolinguistiques de provenance

Situer les univers sociolangagiers de provenance… mais aussi
l’espace socio-historique linguistique et politique d’intégration : la France

Selon leur âge et leur période d’arrivée en France, les témoins formant 3 générations du point de vue du contexte sociolinguistique et politique d’accueil, d’intégration et d’éducation / formation des « migrants » en France. 3 périodes d’arrivées sont distinguées :

  • Dans les années 60-70, où les politiques formatives et d’intégration des migrants est en France encore peu pensée. Les initiatives de cours d’apprentissage du français, assumées par les associations, ne sont cependant pas rares, mais reposent pour l’essentiel sur le bénévolat sans véritable ingénierie formative et sans coordination d’une association à l’autre.
  • Entre les années 90 et 2000, période charnière marquée par un renforcement des politiques d’accueil et de formation des migrants, par la mise en place, à partir de 2003, du Contrat d’Accueil et d’Intégration dont le volet linguistique implique de valider un niveau seuil de compétences en français fixé à A1.1, B1 oral défini en 2012 niveau seuil attendu pour postuler à la nationalité. Les femmes les plus récemment arrivées relèvent désormais du dispositif obigatoire de formation linguistique « FLI »
  • Enfin, les collégiens, arrivés dans le courant de l’année 2018-2019, sont intégrés dans le système scolaire en cursus ordinaire, et bénéficie du dispositif de soutien linguistique dit « UPE2A » (Unités Pédagogiques pour les Elèves Allophones nouvellement Arrivés)) qui permet de travailler dans le sens de l’inclusion scolaire des élèves.

Vingt portraits sociolangagiers…

Situer les univers sociolinguistiques de provenance