ACCUEIL À PROPOS CRÉDITSMENTIONS LÉGALESPORTAIL ENJEU[X]

RETOUR AUX CHAPITRES

Matériaux plurilingues pour l’enseignement / apprentissage du français langue étrangère ou seconde (FLE/S)

L’ENFANT, UN ÊTRE À FORMER

NOUVEAUX LIEUX, NOUVELLES INSTITUTIONS

DES RÉGENTS ET D’ANCIENS ÉLÈVES TÉMOIGNENT

BIBLIOTHÈQUE SONORE

Dans le cadre du parcours en présentiel du Master 2 Didactique des langues, une UE « Approches croisées sur les métiers du FLE » permet aux étudiants en quatre rencontres de six heures chacune de :
- découvrir les différents rôles et « métiers » de l’enseignant.e de langue (coordinateur, concepteur de matériaux et de curricula pédagogiques, ingénieur pédagogique, formateur, etc.), et les spécificités de ces rôles en mission dans les différents contextes du Français Langue Etrangère et seconde ;
- analyser les postures et tâches professionnelles associées à ces rôles à travers des rencontres avec des professionnels.

Une de ces quatre « rencontre » est prise en charge par Françoise Leclaire. Lors de ces séances, les étudiant.e.s  découvrent ou consolident leurs connaissances sur les approches plurielles et les enjeux de la prise en compte de la diversité des langues des répertoires des apprenants pour le développement de compétences langagières et linguistiques en classe de Français Langue Etrangère, Français Langue Seconde ou Français Langue de Scolarisation.
Les étudiant.e.s ont été ensuite amené.e.s à créer un corpus de matériaux plurilingues pour les apprentissages grammaticaux, sur la base de leurs propres compétences langagières.

Nous présentons ici quelques matériaux issus de ces séances :

Voici quelques témoignages d’étudiant.e.s sur ce que cette conception de matériaux leur a apporté en termes de compréhension de la démarche d’éducation plurilingue et ses enjeux pour la classe de FLE / S.

Mariela Encarnacion

« Suite à ce module, j’ai eu l’opportunité d’approfondir mes connaissances et compétences des approches plurielles. En effet, j’ai pu comprendre et mettre en pratique la démarche pour la réalisation de matériaux plurilingues, notamment de l’éveil aux langues. D’après moi, ces supports favorisent la découverte active de la diversité des langues et des cultures, mais aussi la réflexion critique et le développement des compétences métalinguistiques des apprenants dans une classe de FLES. »


Poevai Lequerre

« Pour ma part, la réalisation d'un tel matériau nous apprend à tenir compte de la diversité linguistique en classe de FLE. Cette activité m'a notamment permis de relativiser la "difficulté" à travailler (en tant qu'enseignante de FLE) avec des langues "inconnues", ou du moins non maîtrisées. Et c'est d'ailleurs ce que cherchent à transmettre les approches plurielles des langues et cultures (APLC) : même si je ne parle pas chinois, en comparant certaines phrases en chinois avec d'autres phrases du même type dans des langues différentes, je suis capable de trouver des régularités et comprendre leur sens général. Finalement, l'APLC permet de nous appuyer sur les acquis linguistiques de nos apprenants pour accéder plus facilement à de nouvelles. Les rôles d'enseignant et d'apprenant sont ainsi renversés : alors que nous (enseignants) adoptons une posture apprenante, les apprenants natifs sollicités se retrouvent en position d'expert, valorisés et d'autant plus impliqués dans leur apprentissage. »


Wanying Ouyang

« D’une part, en tant qu’apprenant, ce travail m’a permis de mobilier toutes mes connaissances sur les langues que je connais pour découvrir une/ plusieurs nouvelles langues, puisqu’il s’agit de plusieurs langues présentées dans la classe, et c’est très intéressant pour moi de comparer les différentes langues en discutant avec les camarades, puis y réfléchir pour découvrir la langue visée nous-mêmes.
D’autre part, de la vision de l’enseignant, comme la création de ces matériaux s’est appuyé sur les points de grammaire, je pense que c’est une manière plus intéressante et motivante dans l’enseignement/ l’introduction de la grammaire ; c’est aussi une bonne occasion de susciter la curiosité des apprenants face aux autres langues étrangères et les emmène à avoir plus de conscience sur le développement de leur plurilinguisme.     
Dans mes pratiques d’enseignement dans une association, pour faciliter la compréhension des apprenants sinophones, parfois j’introduis aussi un point grammaire de français en comparant avec le système grammatical chinois, comme ils n’ont pas assez de confiance dans l’apprentissage déjà, je pense que le fait de s’appuyer sur le chinois permet aussi de les mettre dans certaine sécurité.
Après je pense qu’il sera intéressant aussi de mettre cette approche dans l’école (collège, lycée…) ou dans les instituts de langue en Chine, puisque la plupart des apprenants chinois apprend l’anglais, et maintenant on encourage de plus en plus l’apprentissage de la deuxième langue étrangère en Chine, c’est donc une grande perspective. Je pense que on pourra par exemple concevoir des activités de sensibilisation avec les matériaux des approches plurielles pour enrichir l’enseignement/l’apprentissage et favoriser les échanges entre les élèves dans une classe de langue. »

Léa Pichot

« Les approches plurielles permettent de mettre en lumière les similitudes et les différences de construction entre les langues. Cela peut alors rassurer les apprenants en voyant que certaines langues ressemblent à leurs langues maternelles. »







Plan de l’exposition →
Imaginaires plurilingues entre familles et écoles : expériences, parcours, démarches didactiques

Dans le cadre du parcours en présentiel du Master 2 Didactique des langues, une UE « Approches croisées sur les métiers du FLE » permet aux étudiants en quatre rencontres de six heures chacune de :
- découvrir les différents rôles et « métiers » de l’enseignant.e de langue (coordinateur, concepteur de matériaux et de curricula pédagogiques, ingénieur pédagogique, formateur, etc.), et les spécificités de ces rôles en mission dans les différents contextes du Français Langue Etrangère et seconde ;
- analyser les postures et tâches professionnelles associées à ces rôles à travers des rencontres avec des professionnels.

Une de ces quatre « rencontre » est prise en charge par Françoise Leclaire. Lors de ces séances, les étudiant.e.s  découvrent ou consolident leurs connaissances sur les approches plurielles et les enjeux de la prise en compte de la diversité des langues des répertoires des apprenants pour le développement de compétences langagières et linguistiques en classe de Français Langue Etrangère, Français Langue Seconde ou Français Langue de Scolarisation.
Les étudiant.e.s ont été ensuite amené.e.s à créer un corpus de matériaux plurilingues pour les apprentissages grammaticaux, sur la base de leurs propres compétences langagières.

Nous présentons ici quelques matériaux issus de ces séances :

Voici quelques témoignages d’étudiant.e.s sur ce que cette conception de matériaux leur a apporté en termes de compréhension de la démarche d’éducation plurilingue et ses enjeux pour la classe de FLE / S.

Mariela Encarnacion

« Suite à ce module, j’ai eu l’opportunité d’approfondir mes connaissances et compétences des approches plurielles. En effet, j’ai pu comprendre et mettre en pratique la démarche pour la réalisation de matériaux plurilingues, notamment de l’éveil aux langues. D’après moi, ces supports favorisent la découverte active de la diversité des langues et des cultures, mais aussi la réflexion critique et le développement des compétences métalinguistiques des apprenants dans une classe de FLES. »


Poevai Lequerre

« Pour ma part, la réalisation d'un tel matériau nous apprend à tenir compte de la diversité linguistique en classe de FLE. Cette activité m'a notamment permis de relativiser la "difficulté" à travailler (en tant qu'enseignante de FLE) avec des langues "inconnues", ou du moins non maîtrisées. Et c'est d'ailleurs ce que cherchent à transmettre les approches plurielles des langues et cultures (APLC) : même si je ne parle pas chinois, en comparant certaines phrases en chinois avec d'autres phrases du même type dans des langues différentes, je suis capable de trouver des régularités et comprendre leur sens général. Finalement, l'APLC permet de nous appuyer sur les acquis linguistiques de nos apprenants pour accéder plus facilement à de nouvelles. Les rôles d'enseignant et d'apprenant sont ainsi renversés : alors que nous (enseignants) adoptons une posture apprenante, les apprenants natifs sollicités se retrouvent en position d'expert, valorisés et d'autant plus impliqués dans leur apprentissage. »


Wanying Ouyang

« D’une part, en tant qu’apprenant, ce travail m’a permis de mobilier toutes mes connaissances sur les langues que je connais pour découvrir une/ plusieurs nouvelles langues, puisqu’il s’agit de plusieurs langues présentées dans la classe, et c’est très intéressant pour moi de comparer les différentes langues en discutant avec les camarades, puis y réfléchir pour découvrir la langue visée nous-mêmes.
D’autre part, de la vision de l’enseignant, comme la création de ces matériaux s’est appuyé sur les points de grammaire, je pense que c’est une manière plus intéressante et motivante dans l’enseignement/ l’introduction de la grammaire ; c’est aussi une bonne occasion de susciter la curiosité des apprenants face aux autres langues étrangères et les emmène à avoir plus de conscience sur le développement de leur plurilinguisme.     
Dans mes pratiques d’enseignement dans une association, pour faciliter la compréhension des apprenants sinophones, parfois j’introduis aussi un point grammaire de français en comparant avec le système grammatical chinois, comme ils n’ont pas assez de confiance dans l’apprentissage déjà, je pense que le fait de s’appuyer sur le chinois permet aussi de les mettre dans certaine sécurité.
Après je pense qu’il sera intéressant aussi de mettre cette approche dans l’école (collège, lycée…) ou dans les instituts de langue en Chine, puisque la plupart des apprenants chinois apprend l’anglais, et maintenant on encourage de plus en plus l’apprentissage de la deuxième langue étrangère en Chine, c’est donc une grande perspective. Je pense que on pourra par exemple concevoir des activités de sensibilisation avec les matériaux des approches plurielles pour enrichir l’enseignement/l’apprentissage et favoriser les échanges entre les élèves dans une classe de langue. »

Léa Pichot

« Les approches plurielles permettent de mettre en lumière les similitudes et les différences de construction entre les langues. Cela peut alors rassurer les apprenants en voyant que certaines langues ressemblent à leurs langues maternelles. »







Dans le cadre du parcours en présentiel du Master 2 Didactique des langues, une UE « Approches croisées sur les métiers du FLE » permet aux étudiants en quatre rencontres de six heures chacune de :
- découvrir les différents rôles et « métiers » de l’enseignant.e de langue (coordinateur, concepteur de matériaux et de curricula pédagogiques, ingénieur pédagogique, formateur, etc.), et les spécificités de ces rôles en mission dans les différents contextes du Français Langue Etrangère et seconde ;
- analyser les postures et tâches professionnelles associées à ces rôles à travers des rencontres avec des professionnels.

Une de ces quatre « rencontre » est prise en charge par Françoise Leclaire. Lors de ces séances, les étudiant.e.s  découvrent ou consolident leurs connaissances sur les approches plurielles et les enjeux de la prise en compte de la diversité des langues des répertoires des apprenants pour le développement de compétences langagières et linguistiques en classe de Français Langue Etrangère, Français Langue Seconde ou Français Langue de Scolarisation.
Les étudiant.e.s ont été ensuite amené.e.s à créer un corpus de matériaux plurilingues pour les apprentissages grammaticaux, sur la base de leurs propres compétences langagières.

Nous présentons ici quelques matériaux issus de ces séances :

Voici quelques témoignages d’étudiant.e.s sur ce que cette conception de matériaux leur a apporté en termes de compréhension de la démarche d’éducation plurilingue et ses enjeux pour la classe de FLE / S.

Mariela Encarnacion

« Suite à ce module, j’ai eu l’opportunité d’approfondir mes connaissances et compétences des approches plurielles. En effet, j’ai pu comprendre et mettre en pratique la démarche pour la réalisation de matériaux plurilingues, notamment de l’éveil aux langues. D’après moi, ces supports favorisent la découverte active de la diversité des langues et des cultures, mais aussi la réflexion critique et le développement des compétences métalinguistiques des apprenants dans une classe de FLES. »


Poevai Lequerre

« Pour ma part, la réalisation d'un tel matériau nous apprend à tenir compte de la diversité linguistique en classe de FLE. Cette activité m'a notamment permis de relativiser la "difficulté" à travailler (en tant qu'enseignante de FLE) avec des langues "inconnues", ou du moins non maîtrisées. Et c'est d'ailleurs ce que cherchent à transmettre les approches plurielles des langues et cultures (APLC) : même si je ne parle pas chinois, en comparant certaines phrases en chinois avec d'autres phrases du même type dans des langues différentes, je suis capable de trouver des régularités et comprendre leur sens général. Finalement, l'APLC permet de nous appuyer sur les acquis linguistiques de nos apprenants pour accéder plus facilement à de nouvelles. Les rôles d'enseignant et d'apprenant sont ainsi renversés : alors que nous (enseignants) adoptons une posture apprenante, les apprenants natifs sollicités se retrouvent en position d'expert, valorisés et d'autant plus impliqués dans leur apprentissage. »


Wanying Ouyang

« D’une part, en tant qu’apprenant, ce travail m’a permis de mobilier toutes mes connaissances sur les langues que je connais pour découvrir une/ plusieurs nouvelles langues, puisqu’il s’agit de plusieurs langues présentées dans la classe, et c’est très intéressant pour moi de comparer les différentes langues en discutant avec les camarades, puis y réfléchir pour découvrir la langue visée nous-mêmes.
D’autre part, de la vision de l’enseignant, comme la création de ces matériaux s’est appuyé sur les points de grammaire, je pense que c’est une manière plus intéressante et motivante dans l’enseignement/ l’introduction de la grammaire ; c’est aussi une bonne occasion de susciter la curiosité des apprenants face aux autres langues étrangères et les emmène à avoir plus de conscience sur le développement de leur plurilinguisme.     
Dans mes pratiques d’enseignement dans une association, pour faciliter la compréhension des apprenants sinophones, parfois j’introduis aussi un point grammaire de français en comparant avec le système grammatical chinois, comme ils n’ont pas assez de confiance dans l’apprentissage déjà, je pense que le fait de s’appuyer sur le chinois permet aussi de les mettre dans certaine sécurité.
Après je pense qu’il sera intéressant aussi de mettre cette approche dans l’école (collège, lycée…) ou dans les instituts de langue en Chine, puisque la plupart des apprenants chinois apprend l’anglais, et maintenant on encourage de plus en plus l’apprentissage de la deuxième langue étrangère en Chine, c’est donc une grande perspective. Je pense que on pourra par exemple concevoir des activités de sensibilisation avec les matériaux des approches plurielles pour enrichir l’enseignement/l’apprentissage et favoriser les échanges entre les élèves dans une classe de langue. »

Léa Pichot

« Les approches plurielles permettent de mettre en lumière les similitudes et les différences de construction entre les langues. Cela peut alors rassurer les apprenants en voyant que certaines langues ressemblent à leurs langues maternelles. »







À CONSULTER...

Dans le cadre du parcours en présentiel du Master 2 Didactique des langues, une UE « Approches croisées sur les métiers du FLE » permet aux étudiants en quatre rencontres de six heures chacune de :
- découvrir les différents rôles et « métiers » de l’enseignant.e de langue (coordinateur, concepteur de matériaux et de curricula pédagogiques, ingénieur pédagogique, formateur, etc.), et les spécificités de ces rôles en mission dans les différents contextes du Français Langue Etrangère et seconde ;
- analyser les postures et tâches professionnelles associées à ces rôles à travers des rencontres avec des professionnels.

Une de ces quatre « rencontre » est prise en charge par Françoise Leclaire. Lors de ces séances, les étudiant.e.s  découvrent ou consolident leurs connaissances sur les approches plurielles et les enjeux de la prise en compte de la diversité des langues des répertoires des apprenants pour le développement de compétences langagières et linguistiques en classe de Français Langue Etrangère, Français Langue Seconde ou Français Langue de Scolarisation.
Les étudiant.e.s ont été ensuite amené.e.s à créer un corpus de matériaux plurilingues pour les apprentissages grammaticaux, sur la base de leurs propres compétences langagières.

Nous présentons ici quelques matériaux issus de ces séances :

Voici quelques témoignages d’étudiant.e.s sur ce que cette conception de matériaux leur a apporté en termes de compréhension de la démarche d’éducation plurilingue et ses enjeux pour la classe de FLE / S.

Mariela Encarnacion

« Suite à ce module, j’ai eu l’opportunité d’approfondir mes connaissances et compétences des approches plurielles. En effet, j’ai pu comprendre et mettre en pratique la démarche pour la réalisation de matériaux plurilingues, notamment de l’éveil aux langues. D’après moi, ces supports favorisent la découverte active de la diversité des langues et des cultures, mais aussi la réflexion critique et le développement des compétences métalinguistiques des apprenants dans une classe de FLES. »


Poevai Lequerre

« Pour ma part, la réalisation d'un tel matériau nous apprend à tenir compte de la diversité linguistique en classe de FLE. Cette activité m'a notamment permis de relativiser la "difficulté" à travailler (en tant qu'enseignante de FLE) avec des langues "inconnues", ou du moins non maîtrisées. Et c'est d'ailleurs ce que cherchent à transmettre les approches plurielles des langues et cultures (APLC) : même si je ne parle pas chinois, en comparant certaines phrases en chinois avec d'autres phrases du même type dans des langues différentes, je suis capable de trouver des régularités et comprendre leur sens général. Finalement, l'APLC permet de nous appuyer sur les acquis linguistiques de nos apprenants pour accéder plus facilement à de nouvelles. Les rôles d'enseignant et d'apprenant sont ainsi renversés : alors que nous (enseignants) adoptons une posture apprenante, les apprenants natifs sollicités se retrouvent en position d'expert, valorisés et d'autant plus impliqués dans leur apprentissage. »


Wanying Ouyang

« D’une part, en tant qu’apprenant, ce travail m’a permis de mobilier toutes mes connaissances sur les langues que je connais pour découvrir une/ plusieurs nouvelles langues, puisqu’il s’agit de plusieurs langues présentées dans la classe, et c’est très intéressant pour moi de comparer les différentes langues en discutant avec les camarades, puis y réfléchir pour découvrir la langue visée nous-mêmes.
D’autre part, de la vision de l’enseignant, comme la création de ces matériaux s’est appuyé sur les points de grammaire, je pense que c’est une manière plus intéressante et motivante dans l’enseignement/ l’introduction de la grammaire ; c’est aussi une bonne occasion de susciter la curiosité des apprenants face aux autres langues étrangères et les emmène à avoir plus de conscience sur le développement de leur plurilinguisme.     
Dans mes pratiques d’enseignement dans une association, pour faciliter la compréhension des apprenants sinophones, parfois j’introduis aussi un point grammaire de français en comparant avec le système grammatical chinois, comme ils n’ont pas assez de confiance dans l’apprentissage déjà, je pense que le fait de s’appuyer sur le chinois permet aussi de les mettre dans certaine sécurité.
Après je pense qu’il sera intéressant aussi de mettre cette approche dans l’école (collège, lycée…) ou dans les instituts de langue en Chine, puisque la plupart des apprenants chinois apprend l’anglais, et maintenant on encourage de plus en plus l’apprentissage de la deuxième langue étrangère en Chine, c’est donc une grande perspective. Je pense que on pourra par exemple concevoir des activités de sensibilisation avec les matériaux des approches plurielles pour enrichir l’enseignement/l’apprentissage et favoriser les échanges entre les élèves dans une classe de langue. »

Léa Pichot

« Les approches plurielles permettent de mettre en lumière les similitudes et les différences de construction entre les langues. Cela peut alors rassurer les apprenants en voyant que certaines langues ressemblent à leurs langues maternelles. »







Enfances Humanistes

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes

Enfances Humanistes